Pâle Mâle

Tom Castinel et Antonin Horquin | le 19 novembre à 18h30 | 20-21.11. 2015 | En partenariat avec le Cap Saint-Fons | En résonance avec la Biennale de Lyon 2015 | vendredi et samedi de 14h à 18h | entrée libre

Pâle Mâle est une collaboration artistique entre Tom Castinel et Antonin  Horquin. Ce projet littéraire croise  différents registres d’écriture privilégiant rythme et composition après-gardistes. Il met en scène par le biais du texte et de l’image les tribulations d’un sympathique duo, Corps 1 et Corps 2. Le premier opus À l’assaut (l’Assaut de la Menuiserie, Saint-Étienne, 2013) prenait la forme d’une courte pièce de théâtre fantasque imprimée sur un format tabloïd. Le second opus, Centrale vapeur, présenté au CAP Saint-Fons le 23 octobre poursuit le travail amorcé en l’étoffant et en le diversifiant d’une sélection de vidéos présentée au  sein d’une installation.
art3 présente l’édition Centrale vapeur, ainsi qu’une nouvelle installation conçue pour l’occasion.

L’édition fait suite à la résidence de Tom Castinel en 2014 à Stuttgart dans le cadre du programme d’échanges d’artistes plasticiens, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart, soutenu par la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.)

 


Pâle Mâle, vue de l’installation, 19 novembre 2015.
Publié dans Archives des expositions, exposition 2015 | Laisser un commentaire

Isa Melsheimer

Exposition
We live in townscape and, after a trek, we shop in Futurism
17.09 – 14.11. 2015 | En collaboration avec la galerie Jocelyn Wolff Paris | En résonance avec la Biennale de Lyon 2015 | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre

L’exposition We live in townscape and, after a trek, we shop in Futurism d’Isa Melsheimer s’articule autour de l’espace d’exposition d’art3 et la référence au groupe d’architectes italiens Superstudio, fondé en 1966. A travers un ensemble de scénarios de villes utopiques conçus par Superstudio, il revenait aux moyens de l’architecture de mettre en forme les fondements d’une société nouvelle. Isa Melsheimer en retient l’esthétique particulière, alimentant ainsi son vocabulaire formel pour révéler les échecs de ces grandes utopies.
Son installation fonctionne comme un collage où se lisent des références multiples (l’architecture, la science-fiction, la littérature, les images d’actualité etc) utilisant des matériaux hétéroclites, comme le béton, la broderie, le dessin, et le textile. Sont rassemblées des oeuvres produites spécialement pour l’exposition associées à une oeuvre déjà existante dont elle réactualise la disposition.
Le titre de l’exposition indique le mouvement : la randonnée dans de magnifiques paysages et son versant plus dramatique, de la migration des fermiers Boers pour échapper à la domination britannique au XVIIe siècle.
Isa Melsheimer appréhende le monde par ses aspects cachés, souterrains afin d’en dévoiler, la précarité et les incongruités.

Isa Melsheimer est née à Neuss 1968 en Allemagne. Elle vit et travaille à Berlin. Elle est représentée par la Galerie Jocelyn Wolff Paris, Esther Schipper Berlin et Galerie nächst St.Stephan Vienne.


Vorhang, 2015 (Tissus et broderie) 3,30 x 3 m ; Gebäude, 2007 (1/3) (béton) 81 x 70 x 54 cm ; Landschaft (fibre de verre en plastique renforcé) 108 x 98 x 40 cm ; Landschaft Teil 2 (mirroir), 54 x 54 x 37 cm, Courtesy de l’artiste et de la galerie Jocelyn Wolff, Paris ; Trekking Masks I II V IV III, 2015 (Tissus), Trekking Train, 2015 (Tissus, couverture de survie) dimensions variables ; Gouaches n° 375, n° 380, n° 376, n° 378, n° 379, n° 377, n° 374, 2015 , 31 x 31 cm (gouache, impression sur papier) – Photos Thierry Chassepoux

Publié dans Archives des expositions, exposition 2015 | Laisser un commentaire

Armando Andrade Tudela

Normalette
Exposition
| 23.05 – 25.07.15 | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre

Artiste péruvien vivant en Europe depuis de nombreuses années, Armando Andrade Tudela s’attache à regarder les formes produites dans différents contextes dépositaires et nourries d’un ensemble de codes esthétiques jouant à la fois sur la surface et en profondeur. Utilisant aussi bien la sculpture, la maquette, l’image et le film, il met en relation un vocabulaire formel minimaliste associé à des images empruntées au quotidien ou mettant en scène le quotidien. Pour art3, Armando Andrade Tudela présente un ensemble de sculptures réalisées pour l’exposition Normalette.

Les sculptures Normalette sont ce qu’on pourrait appeler des sculptures sédimentées, dans lesquelles tous les éléments impliqués ont été accumulés progressivement à l’intérieur de volumes octogonaux sans cesse croissants. Des fragments ou, dans certains cas, des sculptures presque finies sont moulés et  remoulés encore et encore jusqu’à ce qu’ils trouvent leur place. Cette pratique logique de mouler et remouler établit une sorte de continuité, une « pulsation » qui, par action de répétition force tous les éléments de la sculpture à être engloutis à l’intérieur d’une masse en expansion. Jusqu’à ce que la croissance s’arrête et que le circuit se ferme.
Normalette c’est aussi une forme de feinte qui pourrait être utilisée pour décrire quelque chose qui est dans la moyenne, quelque chose qui est en équilibre, mais pas complètement, bien ajusté, mais pas totalement : une feinte comme un moyen de modifier légèrement l’hyper-mécanisation de la vie quotidienne. A la manière dont une main tient une cigarette électronique par contraste à la façon dont une main tient une cigarette.


Sans titre (Valence), 2015 -Sculptures en plâtre et matériaux divers, socles en médium
35 x 107 x 120 cm / 31 x 37 x 92 cm, 35 x 109 x 120 cm / 27 x 35 x 105 cm, 35 x 107 x 120 cm / 25 x 35 x 98 cm, 42 x 97 x 120 cm / 23 x 38 x 67,7 cm | Smokers Complex, 2010 – 2015, Images et caisson en plexiglas, 81 x 121 cm – photos Thierry Chassepoux

Amando Andrade Tudela est né en 1975 à Lima, Pérou. Vit et travaille à Berlin et Lyon.

Expositions personnelles (sélection) | 2015    Normalette, art3 Valence, France  | 2014 Nomadism Begins At Home, Künstlerhaus Bremen, Bremen, Allemagne, Três metades, Fortes Vilaça, São Paolo, Brésil |2013 Seuil de rétablissement, Le Grand Café, Centre dArt Contemporain, Saint-Nazaire, France, Gold Coast Customs, Carl Freedman Gallery, Londres, Angleterre, Sombras del Progreso, Galeria Elba Benitez, Madrid, Espagne |2012 UNSCH/URP, DAAD Gallery, Berlin, Allemagne, Liquidación, Museo de Arte de Lima, Lima, Pérou
, Armando Andrade Tudela, Fortes Vilaça, São Paulo, Brésil

Expositions collectives (sélection) | 2015  Adventures of the Black Square: Abstract Art and Society 1915 – 2015, Whitechapel Gallery, Londres, Angleterre, Une histoire, art, architecture et design, des années 80 à aujourd’hui, Centre Pompidou,  Paris, France,
Idea Di Frattura, Opinione Latina 2, Curated by Jacopo Crivelli Visconti, Francesca Minini  Gallery, Milan, Italie, Ir para volver – 12th International Cuenca Biennial, Fundación Municipal Bienal de Cuenca, Equateur, Under the Same Sun: Art from Latin America Today, Solomon R. Guggenheim Museum, New York, Etats-Unis | 2013  The Persistence of Geometry: Works from ”la Caixa” Foundation and MACBA collections,           MUAC,  Mexico City, Mexique, Serralves Collection – Conceptual Form and Material Actions, Serralves Foundation, Porto,  Portugal, Constellations, Tate Liverpool, Liverpool, Angleterre | 2012 Oltre il muro/Beyond The Wall, Museo dArte Contemporanea Castello di Rivoli, Turin, Italie, ABC : Art Berlin Contemporary, Berlin, Allemagne, Performances da Abstração, Galeria Luciana Brito, São Paulo, Brasil |2012 En Obras. Coleção Teixeira de Freitas., TEA – Tenerife Espacio de las Artes, Santa Cruz de Tenerife, Espagne

Publié dans Archives des expositions, exposition 2015 | Laisser un commentaire

Cyril Behncke

Opinion(s) et perspective(s)

Exposition | 13.03 –  02.05.15 | avec le soutien de l’ÉSAD •Grenoble •Valence |
du mercredi au samedi de 14h à 18h


Cet entretien a lieu à l’occasion d’Opinion(s) et perspective(s), première exposition personnelle de Cyril Behncke.
lire la suite


Vue de l’exposition Opinion(s) et perspective(s), art3 – Sans titre, 2014 (bois, dimensions variables, cette oeuvre a été réalisée dans le cadre de la résidence de Cyril Behncke au Beau Garage organisée par l’association des Poissons rouges, Valence) ; Sans titre, 2013 (Bois et enduit de rebouchage, dimensions variables) ; Sans titre, 2015 (Bois, 250 cm x 140 cm).

Cyril Behncke né en 1983, vit et travaille à Valence. Il est diplômé de l’ÉSAD •Grenoble •Valence (2013 – DNSEP option art avec félicitations).
http://cargocollective.com/cyrilbehncke

Publié dans Archives des expositions, exposition 2015 | Laisser un commentaire

Simon Wachsmuth

Analogon

Exposition à art3 et au Musée de Valence | 10.12 –  01.02.15 |

art3 – 8 rue Sabaterie | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre| Musée de Valence – 4pl. des Ormeaux, Valence | mardi de 14h à 18h – mercredi – dimanche de 10h à 18h.

Ayant la chance de travailler simultanément dans une institution comme un musée et dans un espace d’art contemporain, je m’intéresse à ce qui peut distinguer ces deux types de lieux ou bien d’en déterminer les similitudes. Comme mon travail se développe autour des notions d’histoire (dont le temps) et d’abstraction, je me suis intéressé aux objets ou aux conditions que je trouve dans les espaces d’exposition.
L’espace d’art contemporain m’évoque le transit, les archives sont virtuelles, constituées d’images et d’objets documentant une activité révolue. Le musée accueille beaucoup de choses : les collections comprennent des peintures et des sculptures, de la préhistoire au présent, c’est également la présentation d’objets du néolithique en proximité de mosaïques romaines ainsi que l’art conceptuel.
L’espace d’art contemporain serai-il une boîte blanche ? Qu’en est-il du musée ? À travers le système de diverses collections, il serait plutôt une boîte noire, contenant une immense quantité de choses liées à l’histoire de l’humanité ainsi qu’à la nature …
Au lieu de commenter seulement des objet spécifiques, j’ai décidé de mettre l’accent sur certains moments d’association, ouvrant des champs de questions entre les différences et les similitudes au lieu de les enfermer dans une trop forte grille d’ordre et de précision. Ainsi, la grille elle-même est devenue le fil rouge de cet ensemble narratif composé d’objets et de relations. La grille du sol d’art3 et la grille des mosaïques romaines du Musée, la grille du textile dans le film et la grille des dessins, et enfin la grille qui ordonne les collections, historiquement, formellement et physiquement.
Ces grilles peuvent être vues soit comme la toile de fond ou le plan de l’exposition. La grille elle-même est un motif mais aussi une mise en exposition à partir de laquelle je peux insérer, organiser ou aborder certaines questions relatives aux nombreuses interrogations soulevées par le contexte de l’exposition. Il est un champ pour l’imagination.
La grille apparaît en noir et blanc. Symboles évidents de la binarité, ils remplissent une tâche complexe : faire prendre conscience que les choses ne sont pas en « noir et blanc » mais portent l’attention sur les zones grises, des zones d’imprécision et d’insécurité, mais aussi de richesse et de complexité.
Simon Wachsmuth

Simon Wachsmuth est né en 1964 à Hambourg. Il vit à Berlin.

Exposition à art3


Exposition au Musée de Valence

photos Thierry Chassepoux

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2014 | Laisser un commentaire

Uta Pütz

Permanent Vacation

exposition | 12.09 –  01.11.14 | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre |

L’artiste a bénéficié du programme de résidences d’artistes plasticiens entre la Région Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

© Uta Pütz

Vue de l’exposition Permanent Vacation, art3 – photos Thierry Chassepoux

art3 présente le travail d’Uta Pütz accueillie en résidence à Valence en 2013. L’artiste travaille de préférence avec des matériaux trouvés sur place qu’elle dispose dans la salle d’exposition de manière minimaliste, comme au hasard des rencontres, privilégiant l’improvisation qui contrebalance la variété des objets utilisés.

Ses photographies sont aussi réalisées à partir d’objets trouvés qu’elle reproduit en noir et blanc sur un fond neutre dont elle ne garde qu’un détail, l’isolant d’une possible histoire, lui permettant alors  d’aller vers l’abstraction. Elle travaille à souligner les qualités sculpturales de ses photographies de grand format notamment en les suspendant et en les disposant de manière à ce qu’elles trouvent un équilibre et un dialogue avec d’autres matériaux et sculptures.

Les titres des œuvres sont également trouvés, à partir de phrases, de slogans et font partie intégrante du processus de mise à distance entre les choses elles-mêmes. Privilégiant le manque d’information sur ce qui est montré, le vide et l’absence, Uta Pütz nous propose des installations qui nous placent dans un monde précaire.

Uta Pütz est née en 1969 à Aachen en Allemagne. Elle vit et travaille à Cologne.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2014 | Laisser un commentaire

Florian Klette Performance | Exchange – alles träumend aufsagen

Performance | Exchange – alles träumend aufsagen
jeudi 18 septembre à 18 h 30

acteurs | Anna von Schrottenberg et Richard Schnell
direction | Florian Klette
texte | Florian Klette et Sylvie Vojik

Performance Exchange – alles träumend aufsagen de Florian Klette dans l’exposition d’Uta Pütz, Permanent Vacation avec Anna von Schrottenberg et Richard Schnell.

Présentation de la documentation des répétitions de Exchange. Photo Thierry Chassepoux

 

L’artiste a bénéficié du programme de résidences d’artistes plasticiens entre la Région Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2014 | Laisser un commentaire

Thomas Tudoux

Complexes de décubitus

exposition 07.06. – 26.07.2014 | En  partenariat avec le Quartier Centre d’art contemporain à Quimper et PLAY TIME, 4è édition, Les Ateliers de Rennes – Biennale d’art contemporain | mercredi au samedi de 14 h à 18 h | entrée libre |

La recherche artistique de Thomas Tudoux prend de multiples formes (dessin, vidéo, texte, installation…) et explore essentiellement notre rapport au travail et à l’hyperactivité telle qu’elle se manifeste dans le monde de l’entreprise, le système éducatif, dans l’espace urbain, ou à travers des fictions.
Dans la continuité de l’exposition Lotophages réalisée au Quartier, Centre d’art contemporain de Quimper en 2013, il poursuit sa recherche sur la place du repos à une époque où le sommeil serait considéré comme une perte de temps.
Empruntant au milieu médical ses recherches sur les complications de décubitus – qui désignent l’ensemble des problèmes physiques liées à un alitement prolongé – l’artiste étudie à son tour les complexes de décubitus : ensemble de représentations et de souvenirs contradictoires et inconscients qui conditionnent nos comportements vis-à-vis du repos.
La série de huit dessins placée dans les vitrines, porte sur la chambre, le lit et le dormeur qui l’habite. Les études de ce lieu nocturne, modélisé sous différents angles, nous en dévoilent les tensions. L’agitation de son habitant semble évoquer notre époque où l’idéal serait une vie sans pause, active à toute heure du jour et de la nuit. La seconde série, pensée sur le mode du répertoire, suggère la présence du lit à travers le montage d’éléments mobiliers. Ces objets ne sont pas sans nous rappeler les assemblages oniriques des Surréalistes. Par un jeu d’observation et d’imagination, l’artiste instaure un dialogue entre un repos plaisir, un repos passif, un repos subversif, ou encore un repos interdit.
En regard des dessins, une sculpture – objet résidu d’angoisse – est placée dans l’espace d’accueil. Témoin synthétique du mélange de somatique et de psychologique des complexes évoqués au cours de cette exposition, ces stigmates marquent ce grignotage sans fin de notre temps qui n’a de cesse de s’intensifier et qui fait de l’individu hypermoderne un insomniaque permanent.



Vues de l’exposition Complexes de Décubitus – art3 – photos Thierry Chassepoux
Décubitus (Etude), Vitrine et 8 dessins, crayon sur papier, 84,1 x 59,4 cm chaque,
2013 ; Décubitus (Répertoire), 9 dessins encadrés, crayon sur papier, 43 x 43 cm chaque, 2014

Thomas Tudoux né en 1985, vit et travaille à Rennes.
www.thomastudoux.fr

Publié dans Archives des expositions, exposition 2014 | Laisser un commentaire

L’exposition ne tombe pas du ciel de Claude Rutault

Par Axel Brun, Clément Déquier, Maxime Guerin, Lucile Janin, Clément Kanakis, Manon Molinier, Emilie Parendeau, Cyrielle Perminjat, Benjamin Seror, Sarah Vernet et Agathe Vilotitch | Avec Gustave Courbet, Hamish Fulton, Hokusai, René Magritte, Bartolomé Esteban Murillo, Yasujirō Ozu, Jean Pierre Raynaud et Gerhard Richter |

exposition | 27.03 – 17.05.14 | En partenariat avec l’ÉSAD •Grenoble •Valence
mercredi au samedi de 14 h à 18 h | entrée libre | fermée le 1er et le 8 mai.

l’exposition ne tombe pas du ciel (1995) est une exposition/méthode de Claude Rutault.
« l’exposition/méthode est un cadre à remplir, un schéma qui laisse au preneur en charge une grande liberté en même temps qu’elle lui impose de prendre un certain nombre de décisions. elle a pour but d’éviter à l’artiste, lorsqu’on lui propose une exposition, personnelle ou de groupe, de se croire obligé d’avoir une idée, de trouver une petite combine qui a toutes les chances de prendre un tour anecdotique ou spectaculaire. elle confirme la distance de l’œuvre à son exposition instaurée par le principe même de la d/m. il y aurait une sorte de manque ou d’inachevé, me semble-t-il, à prétendre laisser au preneur en charge le choix des principales données de la réalisation de la peinture et au moment d’une exposition vouloir de nouveau tout organiser et contrôler, tenter de reprendre une initiative qu’on avait prétendu laisser à quelqu’un d’autre. l’exposition/méthode institue davantage de cohérence dans le rapport définition/méthode-exposition, c’est-à-dire déléguer au maximum mais rester conscient des limites de la délégation. l’exposition/méthode donne la possibilité à tout un chacun d’organiser des expositions à partir d’une ou plusieurs d/m.
elle rend la chose possible. cependant l’exposition/méthode n’est pas une œuvre. elle est un service. »

Claude Rutault, définitions/méthodes, le livre 1973-2000, Productions Flammarion 4, 2000, p. 1443.

Pour poursuivre et élargir une conversation que nous menons ensemble depuis plusieurs années, nous avons convié un groupe d’étudiants de l’École supérieure d’art et de design de Valence à qui nous avons proposé d’actualiser l’une des seize expositions/méthodes de Claude Rutault, la numéro 13, qui nous dit qu’une exposition ne tombe pas du ciel.
Benjamin Seror et Emilie Parendeau

L’exposition ne tombe pas du ciel de Claude Rutault
32p. ; ill.n/b ; 21 x 14,8 cm
ISBN 978-2-912342-48-5
100 ex. 3€



Vues de l’exposition l’exposition ne tombe pas du ciel de Claude Rutault – photos Thierry Chassepoux 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2014 | Laisser un commentaire

Manfred Pernice

ideacasa

exposition | 4.12. 2013 – 15.02.2014 |
En  partenariat avec art3, l’Institut d’Art Contemporain Villeurbanne/ Rhône-Alpes présente le travail de Manfred Pernice, Fiat (Lux) : vernissage le 5 décembre – 6.12. 2013 – 16.02.2014 |
mercredi au samedi de 14 h à 18 h | entrée libre | en Résonance avec la Biennale de Lyon

Manfred Pernice élabore des sculptures à partir d’un assemblage de matériaux comme le carton, des panneaux de bois, de béton ou de céramique associés, parfois, à des photographies et des dessins. Réalisées en fonction de la structure de l’espace, ses propositions  aux multiples références (architecture, espaces urbains, mobilier etc) proposent des scénarios ouverts sur le potentiel d’évocation que peut transmettre son travail. L’ensemble de ces modules à l’aspect inachevé, fonctionnant de manière autonome, questionne la relation entre le modèle et la réalité.
Ideacasa est un projet réalisé spécialement pour l’espace d’art3.


Manfred Pernice, Ideacasa, art3, 2013 photos Thierry Chassepoux

 

Manfred Pernice est né en 1963 à Hildesheim. Il vit et travaille à Berlin.
FORMATION : Hochschule für Bildende Künst Braunschweig /
Hochschule der Künste, Berlin.
Expositions personnelles (sélection)
2013 Fiat (Lux), IAC, Villeurbanne / Rhône-Alpes
ideacasa, art3
Kassetten, Cassettes, Galerie M. Szwajcer, Anvers, Belgique
Manfred Pernice: Der Öffentlichkeit, Haus der Kunst, Munich,
Allemagne
2012 K. Fischer Galerie, Berlin, Allemagne / Anton Kern Gallery,
New York, Etats-Unis
2011 Manfred Pernice Martin Städeli “… RINO, Mai 36 Galerie,
Zürich, Suisse
Perstücke, Kabinett für aktuelle Kunst, Bremerhaven, Allemagne
Manfred Pernice, Neuer Berliner Kunstverein, Berlin, Allemagne
Brei, S.M.A.K. Stedelijk Museum voor Actuele Kunst, Gand, Belgique
Liquidation 2.2, Mehringdamm 72, Berlin, Allemagne
Déjà vu, Dundee Contemporary Arts, Ecosse
2010 (R)egal of Creativity, Galerie Nächst St. Stephan Rosemarie
Schwarzwälder, Vienne, Autriche
Sculpturama, Secession, Vienne, Autriche
Tutti, Salzburger Kunstverein, Salzburg, Autriche
liquidation-tischwelten2, CEAAC, Strasbourg, France
cub.-bird,alex+mix11, OPA, Mexico City, Mexico / Museum of
Modern Art, Oxford, Royaume-Uni
Secession, Vienne, Autriche
 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2013 | Laisser un commentaire

Denis Savary

Etrusques

exposition | 14.09. – 16.11.2013 | mercredi au samedi de 14 h à 18 h | entrée libre |
en Résonance avec la Biennale de Lyon

Le Château» calcaire à dendrites (origine inconnue), illustration extraite de Caillois, R, L’écriture des pierres, Skira Flammarion, 1970,p. 105-106-107

 

 

 

 

Sur des tables sont présentés d’étranges objets en verre. Ceux-ci semblent groupés par familles, ni vraiment classés par taille, ni par couleur, juste assemblés en attente d’une destination claire.
Le titre de l’exposition de Denis Savary nous suggère a priori d’inclure ces objets à une extension de l’archéologie. Certes ces baudruches de verre peuvent évoquer des reliques d’obscures pratiques, d’ancestraux éléments rituels ou une série d’objets à l’usage effacé, semblables à ceux que l’on peut trouver derrière les vitrines des musées d’antiquités, mais, pourtant, la quinzaine de globuleux objets nous apparait familière.

lire la suite du texte de Samuel Gross.


Vue de l’exposition – Etrusques, 2013. Série de 15 poissons en verre soufflé coloré,
production art3 et la Galerie Xippas, Genève / Sans titre, 2013. Ardoises
Giacopo, 2013. Bois, tissus, peau de veau mort-né, matériaux divers, Collection privée
Photos Thierry Chassepoux 

Remerciements à Vincent Breed Glass artist & craftsman for creative people

Denis Savary né en 1981, vit et travaille à Genève.

FORMATION, PRIX, RESIDENCES (sélection)
2011Prix Culturel Arts Visuels, Fondation Vaudoise pour la Culture, Suisse.
2009 Prix Fédéral d’Art, Suisse.
2007 Prix Fédéral d’Art, Suisse.
Cité Internationale des Arts, Paris, France.
2006-07 Pavillon du Palais de Tokyo, Paris, France.
Atelier des Arques, Les Arques, France.
2004 Diplôme d’arts visuels, Ecole cantonale d’art de Lausanne, Suisse.
Prix Ernest Manganel, Fondation Ernest Manganel, Lausanne, Suisse.
Prix O. Steinman (Histoire de l’art)
Prix Fondation Leenaards, Lausanne, Suisse.
Bourse Fondation René Liechti pour l’art, Nyon, Suisse.
EXPOSITIONS PERSONNELLES (sélection)
2013 Mannequins de Corot, Musée d’art et d’Histoire, Genève, Suisse.
Etourneaux, Cyclop, Milly-la-Forêt, France.
Denis Savary, Galerie Xippas art contemporain, Genève, Suisse.
2012 Baltiques, Kunsthalle Bern, Suisse.
2011 Un Balcon en forêt, une proposition de Denis Savary avec Jean-Yves Jouannais, Le Granit scène nationale, Belfort, France.
Discusssion avec Jean-Yves Jouannais le 17 octobre, Galerie Xippas, Paris, France.
Period Room, galerie Evergreene, Genève, Suisse.
2010 Carrousel, La Ferme du Buisson, Marne-la-Vallée, France.
La villa, Villa Bernasconi, Grand-Lancy, Suisse.
Le Narrenschiff, Centre PasquArt, Bienne, Suisse.
Publié dans Archives des expositions, exposition 2013 | Laisser un commentaire

On ne connaît les chiffres que d’un côté du plan

Tobias Kaspar, François Lancien-Guilberteau, Pierre Paulin,
Simon Wachsmuth, Camilla Wills
commissaire invité : François Aubart

exposition | 24.05. – 27.07.2013 | mercredi au samedi de 14 h à 18 h | entrée libre |


Camilla Wills, 2013

Texte de François Aubart

 

 


Vue de l’exposition (de gauche à droite) Simon Wachsmuth, Untitled, 2013, peinture et
documents ; François Lancien Guilberteau, Sans titre, 2013, photographie sur dibond,
socle plexiglas, 71 x71 cm. ; Tobias Kaspar, The Bling Ring, 2012, documentation.

 


Vue de l’exposition (de gauche à droite) Tobias Kaspar, The Bling Ring, 2012, documentation ;
Camilla Wills, Receiving messages, 2013, video couleur et A bruise compressed like thought,
2013, impression jet d’encre avec passages de sérigraphie, 42 x 30 cm ; François Lancien
Guilberteau, Sans titre, 2013.

Vues de l’exposition François Lancien Guilberteau, Sans titre, 2013, Camilla Wills
A bruise compressed like thought
, 2013, Simon Wachsmuth, Untitled, 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2013 | Laisser un commentaire

Albertine

Au cœur de la forêt

exposition | 15.03. – 27.04.2013 | mercredi au samedi de 14 h à 19 h | entrée libre |
L’édition La catastrophe est produite à l’occasion de l’exposition éd. art3, 2013.
Le projet bénéficie de l’aide à la création, édition, résidence du Département de la Drôme.

Programme associé

Entretien réalisé avec Albertine à l’occasion de l’exposition.

Sylvie Vojik : Je souhaitais par cet entretien que tu nous présentes ton travail d’auteure et ta manière de travailler avec Germano Zullo qui écrit les histoires, toi qui dessines. Comment s’organise cette collaboration ?

Albertine : Quand une bonne idée apparaît – celle-ci peut venir aussi bien de moi que de Germano –, nous en discutons beaucoup ensemble. Nous tiendrons à la fois compte des réflexions de chacun, mais également et c’est peut-être le plus important, de la manière avec laquelle l’idée veut s’épanouir. En effet, l’idée représente pour nous une individualité à part entière. Il s’agit donc d’un véritable dialogue à trois personnes.

lire la suite

Vue de l’exposition Au cœur de la forêt, art3 (crayon à papier contre le mur) – photos Thierry Chassepoux
Illustratrice genevoise née en 1967, Albertine a déjà plusieurs livres à son actif en collaboration avec Germano Zullo et d’autres auteurs. Albertine a suivi les cours de l’Ecole des Arts décoratifs de Genève et ceux de l’Ecole supérieure d’art Visuel de Genève. Depuis 1991, elle collabore avec la presse (Le nouveau quotidien, l’Hebdo, le Temps, Femina, Bilan – Dimanche.ch – 360° – pomme d’Api – Parole – journal des Bains). Depuis 1996, elle enseigne la sérigraphie à la haute école d’art et de design de Genève (HEAD). Elle participe à de nombreuses expositions en tant qu’artiste en Suisse et à l’étranger.
Elle a reçu  le prix du New-York Times Book review best illustrated book 2012 pour l’Album Les Oiseaux et la Pomme d’or de Bratislavia pour Marta et la bicyclette.
Publié dans Archives des expositions, exposition 2013 | Laisser un commentaire

2012

Pierre Leguillon, Dubuffet typographe
Niek van de Steeg, La Maison de la Matière Première – Dessins
Samuel Richardot
Enquête sur le / notre dehors d’Alejandra Riera
Sarah Duby, Dispersion, diffusion, absorption
Maurizio Cilli,
refiguration drômoise

_________________________________________________________________________

Pierre Leguillon, Dubuffet typographe

exposition | 30.11.2012 – 19.01.2013 |
mercredi au samedi de 14 h à 19 h | entrée libre |

Intitulée « Dubuffet typographe », cette nouvelle exposition s’inscrit à la suite de différents projets de Pierre Leguillon qui, depuis une quinzaine d’années, « réactive »  des oeuvres majeures de l’art du XXe siècle qu’il juge paralysées dans les carcans de l’histoire : « la Barre de bois rond » d’André Caderé (depuis 1996), « la Roue de bicyclette » de Marcel Duchamp qu’il fait tourner dans les musées (depuis 1999), ou plus récemment le « Triangle bleu » de Blinky Palermo qu’il peint à la demande au dessus des portes (depuis 2009), sa  » Rétrospective imprimée » de Diane Arbus (depuis 2008), ou encore les « Non-Happening after Ad Reinhardt » à partir des diapositives du peintre américain (depuis 2011).
A partir de nombreuses photos prises dans différentes archives privées et publiques (notamment la Fondation Dubuffet à Paris, la Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou, l’IMEC à Caen), Pierre Leguillon propose autant de « recadrages » dans l’ oeuvre de Jean Dubuffet (1901 – 1985) et au sein de ses ephemeras : invitations, affiches, catalogues, livres d’artistes, tracts, logotypes, billets de spectacles, pochettes de disques ou correspondance.
Lire la suite

Dubuffet typographe – film et documentation 

Pierre Leguillon est né en 1969. Il vit et travaille à Bruxelles.
Il est représenté par Motive Gallery, Amsterdam. 


_________________________________________________________________________

 

Niek van de Steeg, La Maison de la Matière Première – Dessins

exposition | 11.10 – 17.11.2012 | mercredi au samedi de 14 h à 19 h | entrée libre
Présentation des tirages de tête de la publication « la Maison de la Matière Première », Captures éditions en partenariat avec le Centre d’art d’Albi.


Vues de l’exposition  – Dessins – Sans titre, 2012, coton écru, 112 x 148 cm; Sans titre, 2012,  coton écru, 88 x 69 cm ; Sans titre, 2012,  coton écru, 96 x 74 cm, impressions sur porcelaine en noir et blanc ; 18 dessins de La Maison de la Matière Première, techniques mixtes, 50 x 35 cm; Yellowcake & Runningmatter, 2011 (vidéo, son, 12 mn), Avec le soutien du Centre d’art Le Lait à Albi et le Fonds National d’Arts Graphiques et Plastiques, Paris – Photos Thierry Chassepoux

 

Depuis le début des années 1990, Niek van de Steeg développe des formes comme des fragments du réel qui sont à la base de la construction qui s’incarne à chaque fois dans l’exposition, centre de son processus créatif. Après Le Pavillon à vent, la T.G.A.D. et ses différents développements, c’est la maison de la matière première qui sert à l’artiste à interroger le principe de réalité, celui de l’exploitation et de ses réseaux. Que se passe-t-il avant que la matière première arrive, après différentes transformations, sur le marché ? Après le café, Niek van de Steeg s’intéresse à l’amiante et à l’uranium. Comment l’homme sculpte-t-il le territoire pour prélever ces matières premières ? De cette exploitation naissent des paysages emblématiques de la  création humaine. Alors l’artiste y déroule le fil d’une histoire qui emprunte des chemins fragmentés de ce que les documents nous apprennent ; du début de l’exploitation jusqu’à la phase actuelle et son devenir. Il utilise le gros plan, les éléments constructifs, la vue d’ensemble, les articles de presse, le portrait, pour imaginer et construire une structure qu’il lui sert de fil rouge. Cette structure en bois, le socle et fondation de la MMP, devient dans ses dessins un ensemble composé d’éléments, à la façon d’un puzzle. On y reconnaît de nombreuses figures, des figures de l’histoire, de la sculpture, de la peinture. La matière première s’enrichit de tous les points de vue que Niek van de Steeg met en scène dans un montage vertigineux.

Lise Guéhenneux

 

Tirages de tête de la publication « la Maison de la Matière Première », Niek van de Steeg, Captures éditions en partenariat avec le Centre d’Art Le Lait à Albi.
Niek van de Steeg est né en 1961 aux Pays-Bas. Il vit et travaille à Lyon.
http://www.niekvandesteeg.net 


_________________________________________________________________________

Samuel Richardot

exposition du 11 mai au 28 juillet 201

Vue de l’exposition (de gauche à droite) : Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm Sans titre, 2012, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique et huile sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique et huile sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique et huile sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique et huile sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2012, acrylique et huile sur toile, 46 x 55 cm; Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 46 x 55 cm  – photos : Thierry Chassepoux

Les peintures de Samuel Richardot s’éloignent au fil des années de l’aspect figuratif de ses premières créations. Les figures reconnaissables telles que des plantes ou des objets, laissent place à des formes « en creux » ou « par défaut ». Le procédé le plus caractéristique de ses dernières toiles est de répandre de la peinture fortement diluée sur une zone bien délimitée (par un système de « pochoir ») d’une toile posée à plat. Cette technique crée un contraste fort entre la disposition aléatoire de la peinture que renforce le processus de séchage et le contour géométrique dans lequel elle s’inscrit. Les éléments nous donnent l’impression d’avoir été découpés dans une autre toile et agencés avec des fragments similaires.
lire la suite du texte de Théodora Domenech

Samuel Richardot est né en 1982 à Aurillac. Vit et travaille entre Paris et l’Auvergne.
Il est représenté par la galerie BaliceHertling, Paris


_________________________________________________________________________
Lancement les 4 et 5 mai : Enquête sur le | notre dehors d’Alejandra Riera

Présentation du film-document et de la publication – recherche initiée en 2007 avec les habitant(e)s du quartier de Fontbarlettes.

______________________________________________________________________

Sarah Duby, Dispersion, diffusion, absorption

exposition du 2 mars au 14 avril 2012 Pour peu que l’on survole la production de Sarah Duby, la nouvelle série exposée à art 3 marque un tournant avec ce qui fut montré auparavant : des paysages aériens, des portraits d’oiseaux en vol, des photographies de montagnes, des tirages noir et blanc ou en couleur, grands formats ou non. Et d’autres suites, plus formelles, où la matière première de la photographie, la lumière, est expérimentée, analysée dans une tentative de compréhension de son impact sur la perception.
Ce bref résumé des années d’avant, au regard des images ici accrochées, semble affirmer une dispersion tant l’hétérogénéité paraît prévaloir dans toute l’œuvre de Sarah Duby. Celle-ci écrit : « En parlant de ses poèmes, Emily Dickinson disait « my business is circumference ». Ce qui se construit dans mon travail suit cette idée d’aller d’élément en élément en élargissant petit à petit le cercle de visibilité. Chaque image amène à se replacer et à repenser les éléments qui la fondent ». lire la suite

Vue de l’exposition Dispersion, diffusion, absorption, série de 7 tirages jet d’encre sur papier Hahnemuhle 95 x 130 cm chaque /Vue de l’exposition  – Sans titre, 2012 tirages argentiques, 76,5 x 124 cm chaque photo © Sarah Duby / Hanabi, 2012 série de 10 tirages argentiques 17.5 X 24 cm chaque © Sarah Duby

Sarah Duby est née en 1984 à Mâcon. Elle vit et travaille à Paris.

_________________________________________________________________________

Maurizio Cilli, refiguration drômoise

exposition du 11 février au 15 avril 2012
Au Musée International de la Chaussure à Romans
ouverture du musée : du mardi au samedi, de 10h à 17h, dimanche et jours fériés, de 14h30 à 18h. fermé le lundi.

refiguration drômoise © Maurizio Cilli, éd. art3, 2012 graphisme : Jocelyne Fracheboud et Nadia Campagnola Le projet refiguration drômoise réalisé dans le cadre du programme international de résidences soutenu par la région Rhône-Alpes et le Piémont  permet de développer des propositions artistiques liées à des questions de territoire à l’échelle de la région Rhône-Alpes. L’exposition vient au terme de la résidence de recherche et de production débutée fin 2008 par Maurizio Cilli  qu’il a orientée dans la Drôme des Collines en étudiant particulièrement le Palais Idéal du facteur Cheval à Hauterives. Les différents séjours qui ont eu lieu depuis février 2009, lui ont permis de préciser sa recherche qui aboutit à une restitution pensée pour l’espace du Musée de Romans. lire la suite Avec le soutien de la région Rhône-Alpes, du Département de la Drôme (aide à la création), de la Fondation CRT. En partenariat avec a.titolo.
oracle
horloge à eau

refiguration_dromoise

Vue de l’exposition refiguration drômoise de gauche à droite /réécrire le Palais Idéal 1- les pages de réécrire le Palais Idéal, 2009 – 2011 (collages, crayon et impression jet d’encre sur carton, 285,7 cm x 200 cm) 2.réécrire le Palais Idéal – Assemblage de 45 images (collage, impression jet d’encre 285,7 x 200 cm), cahier de travail, 2009 – 2011 (fait main, exemplaire unique, 21 cm x 29,7 cm) 3. Installation d’un Serveur Bluetooth dans le jardin du Palais Idéal à Hauterives, 2009 -2011 (matériaux du projet) 4. réécrire le Palais Idéal, n° 9 – collection du cpa, 2011 (Cartes postales, verre et lentilles, 300 cm x 30 cm). photo art 3 © Maurizio Cilli et art 3
5.iconographie valentinoise # 1, 2010 – 2011 (n° 10 assemblage de cartes postales, 410,3 cm x 218,3 cm)
photo Maurizio Cilli © Maurizio Cilli et art 3
6. réécrire le Palais Idéal – oracle, 2010 – 2011 (Boite fait main en 4 exemplaires, 33 cm. x 33 cm).
photo Maurizio Cilli © Maurizio Cilli et art 3
7.horloge à eau pour la Drôme des collines, 2009 – 2011 (cahier de travail fait main, collages, dessins et maquette, exemplaire unique, dimensions variables) photo art 3 © Maurizio Cilli et art 3 /détails photos Maurizio Cilli 8.9. Vue de l’exposition refiguration drômoise photo art 3 © Maurizio Cilli et art 3
10.
refiguration drômoise – cabinet de consultation, 2009 – 2011 (collections bibliographiques et iconographiques, objets et matériaux de travail, dimensions variables)
11.atlante dell’euroregione Alpi Mediterraneo, 2009 – 2012 (carte brodée à la main sur lino,  200 cm x 200 cm)
photo art 3 © Maurizio Cilli et art 3 / détails photos Maurizio Cilli

Publié dans Archives des expositions, exposition 2012 | Laisser un commentaire

2011

Gabriela Oberkofler, I will not leave my home for three months
Raffaella Spagna & Andrea Caretto, Retour sans préavis dans le cadre du projet Une expérience artistique à l’échelle du territoire en partenariat avec LE CAP de Saint-Fons
Eric Watier , Monotone
Olivier Menanteau, Mémoire, la fin d’une utopie
Nouvelles parutions
: co-édition art3 / Optica, 2011 Vol. 2 avec Anne-Lise Seusse et Olivia Boudreau / Eric Watier, Monotone édition art3, 2011 / Raffaella Spagna & Andrea Caretto, Une expérience artistique à l’échelle du paysage en partenariat avec le CAP de Saint-Fons, 2011

_________________________________________________________________________

Gabriela Oberkofler, I will not leave my home for three months

Exposition du 26 novembre au 21 janvier 2012

Artiste en résidence
En Résonance à la Biennale de Lyon 2011


Vues de l’exposition I will not leave my home for three months / salle 1 : Touterelle, vidéo 3mn, Sablons 2010 – Installation avec imperméable et bottes ; Lilie, 2010 feutre sur papier, 70 x 100 cm / salle 2 : Lärche mit Zaun, 2011 ; Zwei Lärchen, 2011 ; Christ Baum, 2011 feutre sur papier, 40 x 30 cm chaque ; Installation (étagère, dessins et objets), 2011 ; Kopf Schmuck, 2008 ; feutre sur papier, 10 x 15 cm ; Selbstportrait mit Roten Haaren,  2011 ; feutre sur papier, 20 x 30 cm ; Bett, 2011 ; Haus, Berg, Mädchen und Baum , 2008 feutre sur papier, 100 x 70 cm chaque ; Regal mit Diversen Dingen, 2011 ; Installation Pferd, 2010 Feutre sur papier, 20 x 30 cm ; Fuchsien, 2009, feutre sur papier, 15 x 10 cm ; Frau und Mann, 2011, feutre sur papier, 30 x 40 cm chaque photos Thierry Chassepoux


© gabriela oberkofler

Le travail de Gabriela Oberkofler  se construit en référence à la culture populaire, celle du Tyrol du Sud dont elle est originaire – ses paysages magnifiques, son habitat et ses coutumes qui produisent une esthétique particulière un peu kitsch (maisons décorées, association de couleur des fleurs dans les champs, les animaux domestiques et sauvages qui tiennent une place importante dans son iconographie) – combinée avec une distance que l’artiste négocie depuis son départ de son village natal.
Les espaces que Gabriela Oberkofler organise, à la fois physiques et mentaux, s’ancrent dans une mélancolie que la profusion d’objets associés à divers supports utilisés (le dessin, la photographie, la vidéo, l’installation et la performance) sont autant l’écho de cette perte qu’une reconquête de sa propre histoire écrite au présent.
Pour art3, l’exposition I will not leave my home for three months, évoque un environnement habité par une personne, l’artiste elle-même sans doute, mais pas tout à fait. Les dessins présentés dans l’espace racontent des histoires tout autant emprunts de souvenirs personnels que collectifs sans toutefois se rapporter à des lieux en particulier combinés à des objets comme les indices de cette présence.

Une édition réalisée en collaboration avec la Columbus Art Foundation de Ravensburg sera éditée prochainement.

La résidence est soutenue par la région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.
Lieux de résidence : art3 Valence et les ateliers artistiques de Moly-Sabata, Fondation Albert Gleize, Sablons.

_________________________________________________________________________

Raffaella Spagna & Andrea Caretto, Retour sans préavis

Exposition du 23 septembre au 5 novembre

Dans le cadre du projet : Une expérience artistique à l’échelle du paysage en partenariat avec le CAP de Saint-Fons

Suite à la première restitution au CAP de Saint-Fons de la résidence des artistes Raffaella Spagna et Andrea Caretto, art3 accueille la dernière étape du projet débuté à l’automne 2010. Différents rendez-vous ont contribué à enrichir la lecture du paysage contrasté qui s’étend entre Saint-Fons et Valence. C’est à l’aide d’éléments directement prélevés dans le fleuve que les artistes ont réalisé les formes plastiques par lesquelles ils ont abordé toute la pluralité rhodanienne.
lire la suite
english text here

toutpourl'eau


Tout pour l’eau – Tunnel de Valence : Light-box 30 x 40 cm, panneau solaire
La fontana dei 19 gradini (La fontaine des 19 marches) Eau du Rhône, boites en plastiques, fils de nylon, tuyaux PVC transparent d’oenologie, pompe hydraulique, raccords hydrauliques, bassin pour lacs artificiels photo ALeplatre
Fonte (Source) Plomb, saladier en plastique, raccords hydrauliques, tuyaux PVC transparent d’oenologie
Saprofita (Saprophyte) Champignon famille polyporaceae photos Andrea Caretto


Images dispersés dans l’espace public avant le vernissage

Le projet est soutenu par l’Europe FEDER (Région Rhône-Alpes – Plan Rhône), Etat (FNADT – Plan Rhône), Région Rhône-Alpes.
En partenariat avec Moly-Sabata résidences artistiques – Fondation Albert Gleizes, la Maison du Fleuve Rhône (Givors).

Raffaella Spagna est née à Rivoli en 1967. Elle vit et travaille à Turin.
Andrea Caretto est né à Turin en 1970. Il vit et travaille à Turin.
Ils travaillent ensemble depuis 2002.
www.esculenta.org

 


_________________________________________________________________________

Eric Watier, Monotone

exposition du 5 mai au 2 juillet 2011

Monotone
édition art3


Vues de l’exposition Monotone – art3

monotone press est un site gratuit de visualisation, de diffusion et d’édition en ligne. À partir du moment où un objet devient un fichier numérique, n’importe quel support numérique est apte à le diffuser. Ce qu’offre la discrétisation, ce n’est pas tant de nouvelles formes d’images ou de sons (puisque le numérique calque souvent ses formes sur d’anciennes formes de présentation ou de représentation), c’est surtout une extraordinaire capacité à faire circuler des objets à rematérialiser. Toute technique nouvelle entraîne des objets et des procédures, qui sans elle, étaient impensables, le plus difficile étant de se défaire des habitudes induites des objets précédents. Jusque-là une œuvre de l’esprit avait nécessairement un support physique fixe et le droit d’auteur protégeait l’originalité d’une idée grâce à l’originalité de son inscription dans une forme. Les deux étaient inséparables. lire la suite
http://monotonepress.net
http://www.ericwatier.info/ew/

Eric Watier est né en 1963 à Bayonne. Il vit à Montpellier.

_________________________________________________________________________

Olivier Menanteau, Mémoire, la fin d’une utopie

exposition du 18 février au 26 mars 2011

menanteau

Mémoire, la fin d’une utopie

Tony Lainé (1930 – 1992) a été, à partir de 1971, chef du service de psychiatrie infantile de l’Hôpital Barthélémy Durand à Estampes, mais ce sont surtout ses réalisations de films diffusés à la télévision (et les livres qu’il en tira) avec le cinéaste Daniel Karlin, qui le firent connaître au grand public. Tony Lainé et Daniel Karlin ont publié « la Raison du plus fou » en 1970, « La Mal Vie » en 1978, « L’Amour en France » en 1986.
lire la suite



Vues de l’exposition Mémoire, la fin d’une utopie – art3

Olivier Menanteau vit et travaille à Berlin.
http://www.florenttosin.com/artists/oliviermenanteau/index.php

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2011 | Laisser un commentaire

2010

Nouvelles éditions : Jochen Lempert, 4 frogs, co-édition art3 et les éditions P, 2010 / Marie Voignier, L’Homme Congelé éd. art3, 2010 / Katrin Ströbel, en passant et Import-export, éd. art3
Marie Voignier, l’Homme congelé
Jochen Lempert, ONYCHOPHORA
Katrin Ströbel, en passant
Fabienne Ballandras, Du fric ou boum
Cristina Da Silva, Pipeline

_________________________________________________________________________

Marie Voignier, l’Homme congelé

exposition du 9 décembre au 22 janvier 2011
Conférence le 22 janvier à 18h : la cryptozoologie et ses images par Stefanie Baumann.


L’homme congelé
textes : Marie Voignier et Stefanie Baumann 28 p./ill. n-b./coul.
19 x 25,5 cm/700 ex
isnb 978-2-912342-41-6

 

 

 

 

En 1968, le corps d’une créature velue pris dans un bloc de glace et d’aspect presque humain, est exhibè dans une baraque foraine du Minnesota. Deux scientifiques se rendirent sur place pour étudier ce phénomène et conclurent à l’authenticité du spécimen. Quelques temps après, le forain disparut avec sa créature et la découverte des deux zoologues ne put jamais être confirmée, il n’en restera que leur témoignage et les photos qu’ils prirent lors de leur première étude du spécimen.     lire la suite

Conférence de Stefanie Baumann à art3 © Marie Voignier
Couverture de la revue Argosy, mai 1969 © Argosy © Musée de zoologie de Lausanne /Agence Martienne

 

Marie Voignier est née en 1974. Elle vit et travaille à Paris.
Elle est représentée par la galerie Marcelle Alix http://www.marcellealix.com


_________________________________________________________________________

Jochen Lempert, ONYCHOPHORA

Exposition du 23 octobre au 20 novembre 2010

 

Jochen Lempert photographie la faune et la flore, le monde organique qui nous côtoie tant dans l’espace urbain que dans des zones interstitielles, parcs, rivières, ou de conservation, Musées d’histoires naturelles. Ses tirages en noir et blanc sur du papier baryté mat, à la qualité proche de la photographie d’amateur, ne cherchent pas l’extraordinaire. Au contraire, Jochen Lempert observe, avec patience et précision, à la manière d’un chercheur (il est biologiste de formation), l’organisation et les systèmes du vivant qui semblent échapper à notre regard.
lire la suite

4 frogs4 frogs, 2010
livre d’artiste
28 p., 20 x 27 cm
ill. n&b, 700 ex.
co-édition art3 et les éditions P
ISBN art3 : 978-2-91234-24-09

 




Etruscian Sand, 2009; Intelligent Design, 2008; Fromme Helene, 2005; Onychophora reunited (2009-2010)
Onychophora reunited, 2009-2010; The works of C.P. Alexander, 2005; Continental Drift, 2010; Intelligent Design , 2008
Jochen Lempert est né en 1958 à Moers. Il vit et travaille à Hambourg.

 

 

_________________________________________________________________________

Katrin Ströbel, en passant

Exposition du 2 avril au 8 mai 2010
éditions en passant et import-export.

L’exposition et les éditions ont été réalisées à la suite du séjour de Katrin Ströbel à art3 Valence en 2008. Elle a bénéficié de la bourse de résidence organisée par art3 dans le cadre du programme d’échanges entre le Conseil régional Rhône-Alpes et le land du Bade-Wurtemberg, en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

 




Les bateaux, 2009 (série de 70 dessins, graphite / papier, 24 x 32 cm chaque), Maison mauresque, 2009 (graphite / papier, dimensions variables), import-export, 2008 (121 sacs plastiques, feutre indélébile), Import-export, les bateaux
Portraits, 2009 (27 feuilles A4, dimensions variables); Wherever I lay my head, 2009 six photographies couleur encadrées, 23 x 32 cm; Flâneur, 2009 – 2010 vidéo couleur, son – courtesy de l’artiste

 

D’une passante
« Les flâneurs sont des artistes […]. Ils sont les garants de la mémoire, les enregistreurs des disparitions, ils sont les premiers à voir la misère, rien ne leur échappe, ils font partie de la ville, qui est inconcevable sans eux, ils sont l’oeil, le protocole, la mémoire, le jugement et les archives de la ville, à travers le flâneur la ville prend conscience d’elle-même. »1 lire la suite

 

Katrin Ströbel est née en 1975 à Pforzheim. Elle vit et travaille à Stuttgart et Francfort.
www.katrin-stroebel.de

 

_________________________________________________________________________

Fabienne Ballandras, Du fric ou boum

direction artistique art3
exposition du 13 mars au 30 avril 2010
Au Musée International de la chaussure, Romans

 

Du fric ou boum est un projet de remise en scène d’images de manifestations et de scènes de rue dans l’espace public par le biais de l’affichage. En échos à l’actualité sociale contemporaine, Du fric ou boum propose une relecture des images médiatiques en
les déplaçant hors de leur contexte habituel. Extraites de l’univers de l’information, elles sont reproduites sous forme de maquettes qui sont elles-mêmes photographiées. Elles figent ainsi les signes de la contestation sociale.
lire la suite

 



Vues de l’exposition Du fric ou boum, Musée de la Chaussure, Romans
Fabienne Ballandras est née en 1968. Elle vit et travaille à Lyon.
http://www.fabienne-ballandras.com/

 


_________________________________________________________________________

Cristina Da Silva, Pipelines

exposition du 12 février au 20 mars 2010

Le dessin comme pratique de désimplification de l’image.
N’y a-t-il pas dans la quête de la figure une ambition qui contredit partiellement et dépasse infiniment les enjeux de la représentation ? Lorsque un déséquilibre entre ces visées contradictoires est avéré, le résultat n’est-il pas une dé-figuration? 
lire la suite



Vues de l’exposition Pipelines, art 3 (graphite et encre /papier) – vidéo « 9 novembre 2008 16:45″, 6’48 » (images Patrick Dieth)
Cristina Da Silva est née en 1978. Elle vit et travaille à Genève.

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2010 | Laisser un commentaire

2009

Lasse Schmidt Hansen, Built on Sand
Philip Metz, Huis clos
Yvan Salomone, le troisième monde
Yvan Salomone, Tout est ici retrouvé
Carte blanche à art3 : Valérie Mréjen à Lux Scène nationale Valence
Philip Metz, Preview of the review noproductionproduction
Présentation de l’édition art3/Optica à l’ERBA de Valence
Scénographies de Dan Graham à Hubert Robert à art3 : Dan Graham, Ceal Floyer

_________________________________________________________________________

Lasse Schmidt Hansen, Built on Sand

exposition du 21 novembre 2009 au 16 janvier 2010
en Résonance avec la Biennale de Lyon
Cette exposition bénéficie de l’aide de Danish Council of Visual Arts.

Built on Sand est la première exposition organisée en France de l’artiste Lasse Schmidt Hansen. Les œuvres réunies à cette occasion posent d’emblèe le rapport que l’artiste entretient avec la production d’objets et la manière dont nous les percevons. Il travaille entre autre avec des sujets tels que l’ordre, la précision, la distraction, l’indétermination, principalement en interrogeant les systèmes et les standards de production d’objets de la vie courante. lire la suite

Uro (2006) ; Making things (2009) – art3
Lasse Schmidt Hansen est né en 1978 in Albertslund, Danemark. Il vit et travaille à Berlin. 

_________________________________________________________________________

Philip Metz, Huis clos

exposition du 23 octobre au 7 novembre 2009
Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme d’échanges, initié par art 3, entre le Conseil régional Rhône-Alpes et le land du Bade-Wurtemberg.

une partie du projet est visible sur la façade du Musée de Valence.
en résonance avec la Biennale de Lyon.

Huis clos est un projet en trois parties initié à Valence par Philip Metz, lors de sa résidence à art3 de septembre à décembre 2008. Studio X est la verrière de l’espace d’exposition que l’artiste a recouvert de blanc d’Espagne y inscrivant les mots huis clos. Fermant le lieu aux regards extérieurs, huis clos permet aux passants curieux d’observer l’intérieur de l’espace. La seconde partie est à la fois une intervention sur la façade du Musée de Valence Accès interdit et une performance Kennen wir uns ?1, à art3, le soir du vernissage.
lire la suite

metz
performance Kennen wir uns ? à art3

Intervention sur la façade du Musée de Valence

Sammlung, Philip Metz / collection Philip Metz, 2010
191 p., 14 x 20 cm
textes : Georg Winter et Julienne Lorz
allemand/français/anglais
ill. n&b; ill. coul. – 1000 ex.
ISBN 978-2-91234-23-79

 

Philip Metz est né en 1971. Il vit et travaille à Berlin. 

_________________________________________________________________________

Yvan Salomone, le troisième monde

du 3 juillet au 26 septembre 2009 à art3
exposition en partenariat avec les Châteaux de la Drôme

salomone
Vue de l’exposition Le troisième monde, art3 -Vidéo, 50mn ; (de gauche à droite) aquarelles encadrées 104 x 145 cm 1 03 09 – compositions, 1 05 07 – neufcercles, 1 12 08 – inachevable, 2 03 09 – corpiluoghi, 4 10 08 – passofgreen

Le troisième monde se situe en bordure de l’exposition Tout est ici retrouvé au Château des Adhémar – Centre d’art contemporain  à Montélimar. Yvan Salomone a pensé pour les deux projets un accrochage qui tient compte des spécificités des deux lieux afin de raconter une histoire par le biais de ses chroniques peintes. Yvan Salomone va à la rencontre d’images lors de ses errances et ses déplacements et les fixe sur la pellicule de son appareil photographique pour se constituer une archive visuelle qui donne peu d’indices des lieux de la fabrication de l’image. Les paysages mobiles en bordure de territoires captent les traces de l’activité humaine.  lire la suite

 

Yvan Salomone, Tout est ici retrouvé

Direction artistique art3
exposition du 13 juin au 27 septembre 2009
au Château des Adhémar, Montélimar

salomone
salomone
Yvan Salomone, Tout est ici retrouvé, Château des Adhémar, Montélimar Courtesy de l’artiste – photo : André Morin
Yvan Salomone est né en 1957, il vit et travaille à Saint Malo.
Il est représenté en France par la galerie Xippas, paris et Galerieofmarseille, Marseille.

_________________________________________________________________________

le 23 avril 2009 Présentation de l’édition art3/Optica réalisée dans le cadre du programme international de résidences bourse de recherche jeune création à l’ERBA de Valence
artistes : David Dupont, Diane Morin
entretien : M.J. Lafortune et Sylvie Vojik
texte de André-Louis Paré

 

 

 

 

le 28 avril 2009 : Carte blanche à art3 : Valérie Mréjen à Lux Scène nationale Valence dans le cadre de Cinéplastiques

 

 

 

 

 



_________________________________________________________________________

Philip Metz, Preview of the review noproductionproduction

exposition du 24 avril au 7 mai 2009
Ecole régionale des Beaux-Arts de Valence

metz
Philip Metz, Winterprotection (2009) ; Emulsion 472 (2008), ERBA de Valence


_________________________________________________________________________

Scénographies de Dan Graham à Hubert Robert

du 14 mars au 28 juin 2009
exposition à art3 : Dan Graham, Ceal Floyer
Dans le cadre de la diffusion de la collection du Musée de Valence et la collection de l’Institut d’art contemporain Rhône-Alpes avec Lux Scène nationale, la maison des Têtes, Comédie de Valence, Bourse du Travail, Salle des Clercs, Lycée le Valentin Bourg les Valence, Palais Delphinal St-Donat-sur-Herbasse.

dan graham
graham
Ceal Floyer, Viewfinder (2006), collection Musée de Valence ;
Dan Graham, Project for Slide Projector (1996-2006) ; Two Cubes, One Cube rotated 45°, (1985) Collection de l’Institut d’art contemporain, Rhône-Alpes photos : Blaise Adilon

dossier de presse

 

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2009 | Laisser un commentaire

2008

Küch’n’Kino présente FRANCK DAVID
Re-cherche expositions collectives à Stuttgart
Sophie Ristelhueber, le Chardon
à Lux scène nationale de Valence
journée de colloque « Culture et Paysage »

Lois et Franziska Weinberger
: inauguration de l’installation au Bois d’Avèze (Saint-Etienne)
Transit
à la Comédie de Valence
Horizon d’attente

Echange entre David Dupont et Stephen Wright


_________________________________________________________________________

Projet de Philip Metz, artiste en résidence à art3
Küch’n’Kino présente FRANCK DAVID le 15 décembre 2008 à art3


_________________________________________________________________________

Re-cherche – Stuttgart

du 10 octobre au 7 novembre, Stuttgart
Projet organisé dans le cadre de la 9ème Semaine française à Stuttgart consacrée à la Région Rhône-Alpes, et à l’occasion de la présidence française de l’Union Européene / coordination art3 et l’Institut français.
Expositions, publication et conférences, dans le cadre des échanges croisés d’artistes plasticiens.

Les artistes : Pierre-Olivier Arnaud, Susanne Bürner, Laurent Faulon, Benjamin Hochart, Claude Horstmann, Astrid S. Klein, Magali Lefebvre, Marisa Lehrmann, Sara Focke Levin, Philip Metz, Arno Piroud, Mathias Schmied, Roselyne Titaud
Les lieux : Institut français de Stuttgart, Kunststiftung Baden-Württemberg, Staatliche Akademie der Bildenden Künste Stuttgart
Finissage et table ronde le 7 novembre : Staatliche Akademie der Bildenden Künste Stuttgart.

Arnaud Piroud, Lovers (cadres de bicyclettes recouverts de papier argenté); Claude Horstmann, Sol (2008 dyptique acrylique/papier); Magali Lefebvre, Kein Geschichte mehr, nur ein Moment (2008 matériaux divers); Magali Lefebvre; Pierre-Olivier Arnaud, Sans titre (Hôtel Kosmos) (2008, 36 photocopies format A4 /papiers colorés); Arnaud Piroud, Bidons; Laurent Faulon, Garden party (vidéo 2008), Salon de jardin Miami (2008 table en plastique et réchaud); Sara Focke-Levin, Pêcheurs à la ligne (2004, photographies encadrées); Mathias Schmied, Erased Skull (2008 papiers découpés et bombe de peinture).

Programme associé : TABLE D’HÔTES
11 – 19 octobre
artiste invité : Niek van de Steeg
Kunstraum Hermes und der Pfau

 

_________________________________________________________________________

regards croisés sur les paysages

Projet initié par les Parcs naturels régionaux du Pilat, des Monts d’Ardèche et du Vercors, en partenariat avec les associations relais.

– 16 février : inauguration de l’installation artistique de Lois et Franziska Weinberger au Bois d’Avèze (Saint-Etienne)
– Mardi 10 juin : journée de colloque « Culture et Paysage » : Parc naturel régional du Pilat Espace Jules Verne St Genest Malifaux
– Vendredi 13 juin à Lux : Sophie Ristelhueber, Le chardon, 2007, 6mn et présentation de la publication : Regards croisés sur les paysages, co-éd. art3/ Jean-Pierre Huguet

_________________________________________________________________________

Transit

du 19 au 30 mai 2008
à la Comédie de Valence lors du Festival «Temps de paroles » consacré aux scènes du Moyen-Orient
Conçu comme un espace de consultation, le projet réunit un ensemble d’éditions et des contributions spécifiques de Paola Yacoub & Michel Lasserre, Yazan Khalili, Martin Désilets, Jayce Salloum et le site de La Fondation Arabe pour l’Image.
Programme


Vue de l’exposition Transit – photo : Pierre-Olivier Arnaud 

 


_________________________________________________________________________

Horizon d’attente

exposition du 22 février au 1er mars 2008 à art3
Philippe Chevrot – Simon Feydieu – Fanny Melay – Cédric Micchi – Miguel Pelleterat de Borde – Krystyna Poltowicz – Jérémie Sauvage – Angela Thuder
Sur une proposition d’Antoine Reynaud

Le projet « horizon d’attente* » propose d’explorer le rôle possible d’une méthodologie dans l’élaboration et la diffusion d’un travail artistique.
Pensé en même temps qu’il se fabrique, à partir d’échanges entre des étudiants des Ecoles d’art de la région
Rhône-Alpes et des jeunes artistes, le projet réunit des entretiens radiophoniques et une documentation (textes, images, objets). L’ensemble présente une sélection de propositions subjectives en lien avec les démarches de chacun. La variété des disciplines et des modes de production tisse une trame que le regardeur peut explorer, s’approprier. Ce déplacement de l’espace de l’atelier comme lieu de la recherche vers un lieu de présentation et de juxtaposition invite les participants au projet à questionner la prise de parole, la documentation rendue ainsi disponible comme une forme visible de la recherche.

vue de l’exposition Horizon d’attente -Krystyna Poltowicz, Fanny Melay, Simon Feydieu, Jeremy Sauvage



_________________________________________________________________________

Echange entre David Dupont et Stephen Wright le 18 janvier

art3 propose une série de rencontres s’inscrivant dans le cadre de la politique internationale développée avec le soutien du Conseil régional Rhône-Alpes. Quatre dates proposées permettent de rencontrer les artistes qui ont séjourner en résidence et d’établir un autre rapport au temps dans la création, la production et la restitution.


David Dupont et Stephen Wright échangent sur leur parcourt respectif. Il s’agit de questionner en quoi un travail de plasticiens se distingue d’autres formes de créativité contemporaine.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2008 | Laisser un commentaire

2007

Astrid S. Klein, rue Gutenberg Projection /rencontre à Lux Scène nationale, Valence
Diane Morin, rencontre avec l’artiste québécoise en résidence à Valence
Pascal Thévenet : présentation de la publication
Stéphane Le Mercier, le rideau
Claude Horstmann, On drawing on
Pascale Wiedemann & Daniel Mettler, I love you so much it hurts me 2

_________________________________________________________________________
art3 propose une série de rencontres s’inscrivant dans le cadre de la politique internationale développée avec le soutien de la Région Rhône-Alpes. Ces trois dates établissent un autre rapport au temps dans la création, la méthodologie de travail, la production et la restitution.

Astrid S. Klein, rue Gutenberg

Projection /rencontre jeudi 29 novembre à Lux Scène nationale, Valence
workshop animé par Astrid S. Klein et Solo Soro à l’ERBA de Valence à l’invitation de Florence Lazar
Rue Gutenberg est réalisé dans le cadre des échanges d’artistes plasticiens entre la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.

Projection du film et rencontre en présence de Soro Solo, à Lux Scène Nationale


images extraites du film rue Gutenberg photos de tournage A. Marlhens, PO Arnaud


Diane Morin

artiste québécoise en résidence à Valence
rencontre le 6 décembre

Pascal Thévenet
rencontre le 20 décembre
présentation de la publication réalisée à la suite de sa résidence nomade au Québec en été 2005 et hiver 2006.

_________________________________________________________________________

Stéphane Le Mercier, le rideau

exposition du 9 au 16 juin

édition « notes » , 2007
16 p./ill.n/b
texte de S. Le Mercier
ISBN : 978-2-912342-30-0

 

 


le Rideau – tôles ondulées, projection de diapositives

Le rideau est un dispositif où se conjuguent pour la première fois mon travail de sculpture, de dessin et d’écriture. La qualité plastique de l’installation produite fait d’abord songer à une palissade de chantiers autant qu’à un rideau de scène clôturant en partie l’espace d’exposition. Régulièrement ce volume minimal se transforme en surface de projection où s’anime en fondu enchaîné une sélection de dessins extraite d’une série débutée en 2002. lire la suite

Stéphane Le Mercier est né en 1964 à St Brieuc. Il vit et travaille à Marseille.
www.documentsdartistes.org
 


_________________________________________________________________________

Claude Horstmann, On drawing on

exposition du 31 mars au 26 mai
dans le cadre du programme de résidences international entre la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg
édition : Fortune drawings Drawing fortunes
Vue de l’exposition On drawing on – art 3

A la suite de sa résidence en 2006 à Valence, Claude Horstmann réalise une exposition dans l’espace d’art3 On drawing on et une publication, Fortune drawing Drawings fortune. Ces deux propositions rendent compte de la principale préoccupation de l’artiste, le dessin, qui interroge l’espace, le langage, la photographie, ce medium tenant une place particulière sans sa production. L’espace du livre et l’espace d’exposition sont abordés avec leurs caractéristiques propres dans l’intention de les dévoiler ou de les transformer. Ce travail s’effectue à partir de motifs en noir profond ou jaune vif présentés sur différents supports. L’entretien qui suit propose de revenir sur certaines réalisations de Claude Horstmann pour comprendre ce qui est en jeu dans sa démarche.  lire la suite

Claude Horstmann est née en 1960 à Minden, elle vit et travaille à Stuttgart et Marseille.
www.claudehorstmann.de


_________________________________________________________________________

Pascale Wiedemann & Daniel Mettler
I love you so much it hurts me 2

exposition du 27 janvier au 4 mars
sur une proposition de Marie de Brugerolle
publication du n°120 de la revue Semaine (texte de Marie de Brugerolle)
Dans le cadre de « La création contemporaine suisse à Lyon et en Rhône-Alpes ».
avec le soutien de Kulturförderung Kanton Graubunden Kulturförderung Stadt Chur et de Pro Helvetia, Fondation Suisse pour la culture.



vue de l’exposition I love you so much it hurts me 2 – art3photos Pascale Wiedemann


I Love You So Much It Hurts Me
est le titre d’une installation de Pascale Wiedemann réalisée en 1997. Sa reprise dix ans plus tard, à l’occasion de son exposition à art3, n’est ni de l’ordre du remake ni de la reprise ou de l’autocitation. Il s’agit d’accorder un « deux »,
« le contraire de un » dirait Erri De Luca, à une œuvre protéiforme qui se développe aujourd’hui à deux voix. Daniel Mettler a rejoint Pascale Wiedemann pour ouvrir de nouvelles perspectives de travail. Le corpus présenté rassemble des séries de photographies, deux papiers peints muraux creés pour l’occasion et une installation.
lire la suite

Pascale Wiedemann est née en 1966 à Chur, Suisse. Elle vit et travaille à Zürich et Berlin.
Daniel Mettler est né en 1965. Il vit et travaille à Zürich et Berlin.

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2007 | Laisser un commentaire

2006

Kristina Solomoukha, Geography of Nowhere
Programme de vidéos d’artistes Place de la Mairie, Valence
Susanne Bürner / Marisa Maria Lehrmann Domaine Olivier de Serre, Ardèche
Ludovic Paquellier, Traumaville
Juande Jarillo, Medicina, Deportes, Supersticiones, Catastrofes Naturales

_________________________________________________________________________

Kristina Solomoukha, Geography of Nowhere

exposition du 28 octobre au 16 décembre


Geography of nowhere, 2006 Structure 250 x 500 x 300 cm (onduline opaque en vague, onduline transparente plate, aggloméré, lettres autocollantes noires) photos Audrey Marlhens

Trajectoire
Donner valeur de transcendance à la réalité n’est pas le projet de Kristina Solomoukha, son œuvre est une apnée. Elle entretient un rapport exigu avec l’environnement (sub)urbain, les zones franches, les architectures de béton. Mais dans son travail, il est avant tout question de territoire, plus précisément de « non-lieux », ces espaces anonymes qui se définissent essentiellement par ce qu’ils ne sont pas, des demeures, des résidences, des endroits où l’on reste ; ce sont ces gares, ces aéroports, échangeurs autoroutiers, interstices, véhicules, chambres d’hôtels, aires de repos… Ces paysages sans rencontre qu’un voyageur sans nom traverse dans l’instant ; ces lieux vectoriels tendus vers un ailleurs et qui semblent avoir fait le choix du chronos plutôt que celui du topos. Identité en transit. lire la suite

Kristina Solomoukha est née en 1971 à Kiev, Ukraine. Elle vit et travaille à Paris.


_________________________________________________________________________
Programme de vidéos d’artistes dans la Cabane de projection

avec les vidéos de Peter Downsbrough / Valérie Jouve/ Audrey Marlhens/ William Kentridge / Astrid S. Klein
2 décembre – Place de la Mairie dans le cadre de la Fête de la Lumière, Valence (co-production la Fabrique Sensible / art3)


William Kentridge, Stereoscope, 1999 projection vidéo sonore / 8’ 22” prêt de l’artiste / Audrey Marlhens, Scènes d’intérieur # 2, 2006 projection vidéo noir et blanc / 3’ 09” prêt de l’artiste


_________________________________________________________________________

Susanne Bürner / Marisa Maria Lehrmann

exposition du 15 septembre au 15 octobre
Domaine Olivier de Serre, Ardèche

Susanne Bürner, Hohe Kiefer 4, 2005 (extrait de vidéo) Marisa Maria Lerhmann, sans titre, 20

Susanne Bürner interroge notre rapport aux images fixes et en mouvement en proposant des scénarii à la mise en scène précise. Elle filme et photographie des espaces urbains, des éléments de la nature, jouant sur la relation entre l’artificiel et le naturel qui emprunte à la fiction cinématographique. Ce qui est représenté est en même temps absent de ces images. Il est flou (Nebel – brouillard ), très éloigné (Fading) ou plongé dans l’obscurité (Dissolve). lire la suite


_________________________________________________________________________

Ludovic Paquellier, Traumaville

exposition du 13 mai au 1er juillet
13 mai : concert de Nappe à Centrifuj
édition : Hard Discount en partenariat avec l’ENSBA de Lyon


vues de l’exposition Traumaville (maquette et dessins muraux 2006) – art3

À l’invitation d’art3, Ludovic Paquelier présente le projet, Traumaville, réalisé spécialement pour l’exposition. Il est composé d’une maquette de ville de grande dimension et de dessins muraux. La maquette qui se déploie dans l’espace est faite de matériaux et d’objets de récupération. Conçue comme un décor, en changement constant, elle génère les dessins réalisés directement sur les murs. L’ensemble rend compte de l’univers de l’artiste tourné vers la culture urbaine, fait de références aussi diverses que la musique rock et son esthétique, la littérature, le cinéma de science-fiction et la BD. Pour la première fois, les deux pratiques (dessin et sculpture) se confrontent et s’enrichissent afin de produire une narration ouverte. lire la suite


_________________________________________________________________________

Juande Jarillo, Medicina, Deportes, Supersticiones, Catastrofes Naturales

exposition du 16 février au 15 avril
Edition : Medicina, Deportes, Supersticiones, Catastrofes Naturales
Dans le cadre du programme de résidences international entre la Région Rhône-Alpes et la Catalogne.


À la suite de sa résidence à art3, Juande Jarillo restitue ce temps de recherche en présentant des photographies qu’il met en présence d’une vidéo, Domingo. Le texte présenté ici, est un compte-rendu de l’exposition, Medicina, Deportes, Supersticiones, Catastrofes Naturales, à la Galeria Fucares à Almagro en 2005.  lire la suite


Todo eso, 2003-2005 (photographie couleur) 60 x 80 cm ; S/T, 2003-2005 (photographie couleur, 60×80 cm © Juande Jarillo
Juande Jarillo est né en 1969 à Grenade (Espagne). Il vit et travaille à Barcelone.

 

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2006 | Laisser un commentaire

2005

Evénements itinérants :
William Kentridge, Musée Château d’Annecy du 27 octobre 2004 au 31 janvier 2005
Metacomics Présentation des publications de Pauline Fondevila et Olislaeger, Echoesland et de Francesc Ruiz , ésta es mi playa du 16 au 26 mars 2005, BF15 Lyon
exposition : Wendelein van Oldenborg, Stadtluft, Stroom, Den Haag du 24 février au 23 avril 2005 / conférence au Musée d’art contemporain de Strasbourg 4 mai 2005.

Sabine-Anne Deshais, Marisa Maria Lehrmann, Anne-James Chaton
Les braves gars de Lianchanbo sont là…
Bill Beirne, ManfreDu Schu, Yuri Leiderman, Tomo Savic-Gekan
Veit StratmannAnnexes
livres d’artistes/artists’ books/libros de artista/Künstlerbücher mise en espace par Pauline Fondevila

_________________________________________________________________________

Sabine-Anne Deshais, Marisa Maria Lehrmann, Anne-James Chaton

exposition du 5 novembre au 17 décembre 2005
à art3, Place du Présidial, Médiathèque de Valence, espace public de Valence
Performance/lecture de Anne-James Chaton le 5 novembre
édition de livres d’artistes de Sabine-Anne Deshais, sans titre et Exit/sortie n°7 et de Marisa Maria Lehrmann, Unknown, Kingdom of Doing, 2005
édition de 2 affiches : Anne-James Chaton, portrait.

Les propositions présentées à Valence par art3 sont nées de la rencontre entre trois artistes : Marisa Lehrmann, Sabine Anne Deshais et Anne-James Chaton. Tous trois explorent les confins de l’identité, à la lisière de l’intime et du public. Mais au-delà de toute thématique, il s’agit de jouer des échos et renvois qui s’établissent entre leurs œuvres, de leurs regards politiques et poétiques. Et, de cette rencontre, émerge notamment une variation de rapports du texte à l’image.

Sabine Anne Deshais
Sabine Anne Deshais, vue de l’installation à art3 Exit/sortie 7 (posters sérigraphiés, vidéo COOL! musique Zwell); vue de l’exposition place du Présidial Valence (Sans titre, bâche jet d’encre, tissus, nappe sérigraphiée), 2005 / Repas conçu par S.A. Deshais et Luc Baylion – photos Audrey Marlhens et Catherine Savary

Performance/lecture de Anne-James Chaton 5 novembre photo Audrey Marlhens

Marisa Maria Lehrmann

Sans titre, 2005 (vidéo n/b, sans son), place du Présidial Valence – photo Audrey Marlhens

Leurs interventions, présentées en plusieurs temps et en divers lieux–elles seront visibles dans un espace privé (un appartement investi pour l’occasion), dans l’espace public (les murs de la ville) et à art3- se feront également dans l’espace du livre dans deux publications spécifiques, l’une de Marisa Lerhmann, l’autre de Sabine Anne Deshais avec une contribution d’Anne-James Chaton. lire la suite


_________________________________________________________________________

Les braves gars de Lianchanbo sont là… Bill Beirne, ManfreDu Schu, Yuri Leiderman, Tomo Savic-Gekan

Chap. II performances du 18 au 21 mai 2005
de Bill Beirne, ManfreDu Schu, Yuri Leiderman, Tomo Savic Gekan, au Bel Image et à art3.
Exposition : installation de Bill Beirne et vidéo de ManfreDu Schu du 18 au 21 mai 2005.

Performance T’ai Chi Army de Bill Beirne du 18 au 21 mai en divers lieux publics de Valence


photos Audrey Marlhens

Performance White Tattooed Spine de ManfreDu Schu jeudi 19 mai à la Comédie de Valence

photo Audrey Marlhens

Performance Concept. La mort de Lenine de Yuri Leiderman

photos Audrey Marlhens
Performance collective samedi 21 mai au Château de Crussol
photos Audrey Marlhens
Exposition du 30 mai au 17 juin
Les Braves gars de Lianchambo sont là!
T’ai Chi Army de Bill Beirne, White Tattooed Spine de ManfreDu Schu, Honourable Brothers de Yuri Leiderman et Bill Beirne, The Gallery’s Widow-Pane, Transformed into Drinking Glasses de Tomo Savic-Gecam.

Vue de l’exposition
White Tattooed Spine de ManfreDu Schu et The Gallery’s Widow-Pane, Transformed into Drinking Glasses de Tomo Savic-Gecam – photos Audrey Marlhens

Les braves gars de Lianchanbo sont là.
Invité par art3 pour être codirecteur artistique, l’artiste russe Yuri Leiderman a répondu en réunissant autour de lui trois individualités : Bill Beirne, artiste américain, Tomo Savic-Gecan, artiste originaire de Croatie et ManfreDu Schu, artiste viennois. Il en est né un projet en plusieurs étapes, maintenu délibérément ouvert. La manifestation proposée à Valence, animée d’un esprit pataphysique – cette « science des solutions imaginaires » d’Alfred Jarry chère à Leiderman -, comprend notamment une installation à art 3 et un programme de performances dans la ville et ses environs. lire la suite


_________________________________________________________________________

Veit Stratmann, Annexes

exposition du 17 mars au 23 avril
Dessins réalisés à l’Atelier Calder à Saché en 2004
Avec le soutien du Centre National des Arts Plastiques.

Chère Valérie,

C’est la première fois que je réalise une série de dessins qui ne soient pas directement des préparatifs pour une mise en oeuvre à venir.
Les dessins de Saché ne servent à rien d’autre que de comprendre un lieu, à vérifier si des lectures que j’en fais sont viables. Je pense qu’il s’agit d’une tentative de délimiter un champ possible et de laisser des lectures apparaître en creux. lire la suite
Vue de l’exposition Annexes – photo Audrey Marlhens


_________________________________________________________________________

livres d’artistes/artists’ books/libros de artista/Künstlerbücher

présentation d’une sélection des éditions Revolver, cneai=, Analogues, art3
du 10 décembre 2004 au28 février 2005
mise en espace par Pauline Fondevila

Livres d’artistes, vues de l’exposition à art3, mise en espace de Pauline Fondevila – photos Audrey Marlhens
Publié dans Archives des expositions, exposition 2005 | Laisser un commentaire

2004

livres d’artistes/artists’ books/libros de artista/Künstlerbücher Mise en espace de Pauline Fondevila
Sara Focke Levin, Trans RN7/RN 86
Lotta Gold On Tour 2004
Première partie, FMdD : concept mis en place par Frank Lamy
William Kentridge à art3, au musée de Valence, au Crac, scène nationale,
Les braves gars de Lianchanbo sont là Yuri Leiderman, Tomo Savic Gekan, Bill Beirne, ManfreDu Schu
Chap. I : séjour à St Julien Molin-Molette et à art 3

_________________________________________________________________________

Livres d’artistes / Books by Artists

du 9 décembre au 31 Janvier 2004

En écho à sa politique éditoriale et d’aide à la création, art3 invite les éditions Revolver, situées en Allemagne, Analogues en Arles, et le CNEAI, centre national de l’estampe et de l’art imprimé de Chatou, à exposer une sélection de leurs livres d’artistes et de publications d’art contemporain.
Cet évènement fera l’objet d’une présentation des différentes collections d’art3, éditées au cours des trois dernières années.

Pauline Fondevila, invitée à mettre en espace cet évènement, propose de déployer dans l’espace d’exposition une installation graphique, en regard aux livres présentées et mis à la disposition du public.
Cette artiste dont le travail plastique se réfère souvent à la littérature, reprend les formes de la fiction en associant sa pratique du dessin à des éléments de communication visuelle.
Pauline Fondevila présentera à cette occasion, son livre-comic (titre) réalisé à Barcelone/Sabadell en 2004 dans le cadre des échanges d’artistes à l’étranger entre la région Rhône-Alpes et la Catalogne.
Cette édition est le fruit d’une collaboration entre l’artiste Pauline Fondevila et le dessinateur de bandes dessinés, François Olislaeger. Le scénario écrit par l’artiste reprend la structure narrative de Little Nemo in Summerland. Ici, il ne s’agit plus d’un petit garçon allongé dans son lit mais d’une jeune fille (Pauline Fondevila) assise à son bureau qui nous propose une déambulation dans les méandres de souvenirs d’œuvres d’art.



_________________________________________________________________________

Sarah Focke Levin, TRANS RN7/RN86

exposition du 1er au 6 décembre 2004
dans le cadre du programme international de résidences soutenu par la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.

Trans RN7/RN6, cette publication réalisée à l’issue de sa résidence à Valence en 2003 est le témoignage photographique d’une déambulation méthodique de commune en commune le long des deux axes routiers bordant le Rhône.
Il s’agit de vues de lieux non remarquables, non “pittoresques”, que Sarah Focke Levin nous propose de manipuler et de revisiter, dans une mise en espace à art3 de ces mêmes photographies vides de personnages, parmi d’autres images qui retracent sa propre vision de la route des vacances entre Sablons et Valence, Serrières et St Peray.
Nous les connaissons. Mais nous n’en prenons pas conscience, nous ne voulons pas en prendre conscience. Lieux, maisons, rues, places, auxquels nous donnerions volontiers le coup de grâce. Pauvres décors de la vie, où la vie se passe à attendre – le dos tourné à la rue. Ils ne laissent pas surgir la moindre pensée. Le souvenir ne leur concède aucune place, il les abandonne avant qu’ils n’aient pu se fixer. Oubli sans trace.
Un sentier tortueux, nord-sud, le long de la topographie du Rhône. Succession de lieux qui ne veulent pas être découverts, qui ne prennent pas pied dans la conscience. Un long regard patient permet d’emplir le vide.
L’imagination s’enflamme, elle cherche une patrie, elle offre le retour, apaise le désir, comble le silence. Les lieux vides ne sont vides que pour le regard vide.
Kurt Weidemann, 2004. (Traduit de l’allemand par Frank Straschitz).

TRANS/ RN7/ RN86 est le témoignage photographique d’une déambulation méthodique de commune en commune le long des deux axes routiers bordant le Rhône. Il s’agit de vues de lieux non remarquables, non « pittoresques ». Ces images sont a priori sans histoire car vides de personnages. Dépossédées du potentiel narratif, elles deviennent objectivement plastiques.


TransRN7/RN86
, vues de l’exposition et détails (cartes postales et jeu de « Memory », texte L’endroit vide de Sara Focke-Levine lu par Cécile Marmouget-Auxire, art3 – photos Audrey Marlhens


_________________________________________________________________________

Lotta Gold On Tour 2004

projet du 29 mai au 2 juin
Marie-Béatrice Auvity, présentation, CD audio, multiples et édition Lotta Gold
Lotta Gold en concert à art3 vendredi 28 mai à 19h30
dans le cadre du programme international de résidences soutenu par la Région Rhône-Alpes et la Catalogne, en partenariat avec HANGAR-AAVC, Barcelone.


Marie Auvity, Lotta Gold en concert – performance – photo Audrey Marlhens et Catherine Savary

Dans son projet Lotta Gold développé en partenariat avec art3, Marie Auvity invente un personnage fictif qui aurait déjà une place dans notre imaginaire : la jeune fille « victime de la mode ». Ce personnage rendu abstrait, « branché » sur l’image, le son, les couleurs du spectacle et de la superficialité, c’est elle, Lotta Gold, cet archétype de la consommatrice entre 16 et 35 ans. Elle est asservie aux cosmétiques, aux romances frelatées, un seul objectif l’habite, celui du désir de plaire. lire la suite


Lotta Gold on tour 2004 – multiples Lotta Gold livre et T-shirt.


_________________________________________________________________________

William Kentridge à Valence

exposition du 23 mars au 23 mai à art 3, Musée de Valence, CRAC, Scène nationale
du 29 mars au 2 avril : atelier sous la direction de William Kentridge avec les étudiants de la Poudrière, école du film d’animation et l’Ecole régionale des beaux-arts de Valence.
Publication : sans titre, folioscope éd. art 3 coédition avec l’Ecole d’art d’Annecy.
Evènement itinérant : du 27 octobre 2004 au 31 janvier 2005
William Kentridge à Annecy, Musée Château d’Annecy

William Kentridge, artiste d’abord formé au dessin dans les années soixante-dix, a abordé le mime, le cinéma d’animation, le théâtre depuis 1992 avec la Handspring Puppet Company, la vidéo … pratiques qu’il croise, et qui s’interpénètrent dans ses installations ou ses mises en scènes de théâtre et d’opéra. Son invitation à Valence a suscité plusieurs propositions : un atelier d’une semaine sous sa direction pour les étudiants de l’Ecole du film d’animation de la Poudrière et de l’Ecole Régionale des beaux-arts ; une rencontre avec l’artiste au CRAC animée par Edwin Carels, commissaire de programmation et d’expositions du Festival International du Film de Rotterdam, suivie de la projection sur copie 35mm de ses films d’animation ; la coédition d’un livre d’artiste par art3 et l’Ecole d’art d’Annecy ; un parcours d’exposition au CRAC, à art3 et au Musée, chaque lieu mettant en lumière un aspect particulier de son œuvre.
lire la suite


Learning the Flute
(2003), art3
projection vidéo sur tableau noir, chaises d’école – classe de CP Ecole primaire Lafontaine, Valence – photos Catherine Savary et Audrey Marlhens

7 fragments for Georges Mélies (2003), Journey to The Moon (2003) Musée de Valence projection vidéo – photos Audrey Marlhens et Catherine Savary


Affiche de l’exposition William Kentridge à Valence, CRAC Scène nationale / projection vidéo History of the main Complaint (1996), Stereoscope (1998-1999), WEIGHING ..and WANTING (1997-1998) – photos Catherine Savary

William Kentridge
Né à Johannesburg en 1955,William Kentridge, après une formation en sciences politiques et en études africaines au début des années 70, se tourne vers le cinéma et le théâtre, en tant qu’auteur, metteur en scène, acteur et scénographe.
Il étudie le même et le théâtre à Paris, enseigne et pratique la gravure. Il collabore à la mise en scène de séries télévisées et de longs métrages. Ses films d’animation, réalisés à partir de ses fusains (Sobriety, Obesity and Groxig Old, 1991; Felix in Exile, 1994) lui confèrent une reconnaissance internationale. Ses oeuvres lui inspirent les décors qu’il réalisera pour la Handspring Puppet Company. Une collaboration qui a débuté en 1992. Galeries et musées exposent son oeuvre (Sydney, New York, San Diego, Paris, Biennale de Venise, Documenta X et XI à Cassel. En 1998, Bruxelles organise sa première rétrospective présentée par la suite à Munich, Barcelone, Londres, Graz et Marseille. En 1999, il reçoit le Carnegie Prize. En 2001 une importante rétrospective Kentridge est organisée au Hirshorn Museum de Washington, qui voyage ensuite à New York, Chicago, Houston, Los Angeles puis Cape Town.


_________________________________________________________________________

Les braves gars de Lianchanbo sont là

Yuri Leiderman, Tomo Savic-Gekan, Bill Beirne, ManfreDu Schu
Chap. I : séjour à St Julien Molin-Molette et à art 3
Performance / évènement
– du 15 au 20 février séjour à Saint Julien Molin-Molette
– 20 février dîner-performance à art 3 avec les étudiants de l’ERBA de Valence

– Publication /évènement novembre 2004
n°32 de la revue Semaine éd. Analogues et art 3, Les braves gars de Lianchanbo sont là

En février 2004, ManfredDu Schu, Tomo Savic-Gecan, Bill Beirne et Yuri Leiderman se sont réunis, à l’initiative de ce dernier et de Valérie Cudel, directrice d’art3, à Valence et à Saint Julien Molin Molette, pour un temps de repérage. Ces pages constituent le deuxième chapitre de l’aventure. Conçues par les quatre artistes, elles restituent les images d’une performance réalisée à art3 avec des étudiants de l’Ecole régionale des beaux-arts de Valence lors de la première invitation, un poème de ManfreDu Schu qui s’en inspire, et les projets d’installations et de performances proposés pour le printemps 2005, date à laquelle aura lieu la troisième et dernière étape de cette épopée.
lire la suite

Publié dans Archives des expositions, exposition 2004 | Laisser un commentaire

2003

Francesc Ruiz, Ésta es mi playa
Andrea Blum, Nomadic House
Susanne Bürner, Rut Blees Luxemburg, Wendelien van Oldenborgh, Passages
Lectures : éditions CB et Compagnie 19 mars
éditions Contrat Maint 22 mars

_________________________________________________________________________

Francesc Ruiz, Ésta es mi playa

exposition du 7 au 28 novembre
Lecture d’un scénario de Pascal Thevenet
dans le cadre du programme international de résidences entre la Région Rhône-Alpes et la Catalogne
Présentation et signature du livre chez Florence Loewy-Books-by-artists, Paris


Invitation Ésta es mi playa, vue de l’installation à art3 et l’ensemble des 7 livres. Lecture d’une scénario de Pascal Thevenet ; vue de l’installation Ésta es mi playa, chez Florence Loewy-Books-by-artists, Paris. – photos Audrey Marlhens

ÉSTA ES MI PLAYA de Francesc Ruiz
Des milliers de jeunes imbibés d’alcool occupèrent les plages de Barcelone au cours des nuits de la Saint-jean en 2003. Le phénomène s’est généralisé dans d’autres régions d’Espagne jusqu’à s’installer de manière officielle en ville sous le nom de « El Botellon ». le jour suivant, la plage était recouverte de bouteilles et de boîtes de bière, régnait une odeur d’urine, des corps à moitié endormis cuvaient leurs vins sous le regard des baigneurs matinaux qui arrivaient avec la ferme intention de profiter d’une journée de soleil et de plage. lire la suite

Francesc Ruiz est né en 1971. Il vit et travaille à Barcelone.

_________________________________________________________________________ 

Andrea Blum, Nomadic House

exposition du 30 septembre au 24 octobre
Prototype réalisé dans le cadre de la commande publique / présentation du collectif AAA Corp et vidéo k.01 de Claire Petetin
édition : Nomadic House : présentation et signature du livre chez Florence Loewy-Books-by-artists, Paris.

Nomadic House (prototype), art3 – photo Blaise Adilon

Andrea Blum répond à la commande d’art3 d’un espace de travail pour le studio des artistes invités. Cet espace est imaginé comme un labyrinthe d’étagères où la part de visible et d’invisible est primordiale. Sa particularité en sera la transformabilité des différents modules. lire la suite

Cette publication accompagne le prototype de l’œuvre d’Andrea Blum, Nomadic House, qui a fait l’objet d’une commande publique de l’État en 2002 et fait dorénavant partie de la collection du FNAC.
Le livre pourrait s’imposer comme le manuel technique d’une réalisation : un espace de vie pour l’accueil d’artistes contemporains. Mais à cela s’ajoute les projets d’autres habitats fonctionnant autour de quatre actions fondamentales : dormir, manger, vivre et travailler.

Andrea Blum est née en 1950. Elle vit à New York.


_________________________________________________________________________

Susanne Bürner, Rut Blees Luxemburg, Wendelien van Oldenborgh, Passages

exposition du 3 avril au 17 mai
art3, Musée de Valence, Comédie de Valence
Susanne Bürner et Wendelien van Oldenborgh ont bénéficié de la bourse de séjour et de production dans le cadre du programme international de résidences entre la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.
édition : Susanne Bürner, Vanishing point, coéd.art3/ Revolver
édition : Wendelien van Oldenborgh, Stadtluft, co-édition art3 et Le Quai, Ecole d’art de Mulhouse

PASSAGES
Les œuvres de Rut Blees Luxemburg, Susanne Bürner et Wendelien van Oldenborgh nous proposent selon leurs modalités propres une expérience renouvelée du paysage mental et concret que constitue notre environnement urbain le plus familier. La ville moderne et impersonnelle pour les photographies de Rut Blees Luxemburg, des espaces et des situations les plus quotidiens dans les vidéos de Susanne Bürner ou bien enfin un lieu banal dans un jardin public avec les projections de Wendelien van Oldenborgh.

lire la suite


Susanne Bürner, Dissolve – images extraites de la vidéo, hall de la Comédie de Valence.

Affiches de Wendelien van Oldenborgh et Susanne Bürner ( impression jet d’encre/papier), réalisées pour les panneaux d’affichages de la ville de Valence.

Ruth Blees Luxemburg, vue de l’exposition art3


_________________________________________________________________________

Lectures
éditions CB & Compagnie lecture Grégory Bétend
19 mars

CB & Compagnie ont dans l’édition une attitude artistique qui cherche à activer de la façon la plus contemporaine qui soit les problématiques de l’écriture et de l’image. Dans l’espace du livre elles prolongent les recherches d’activités d’artistes ou d’écrivains, voire d’étudiants et de fait collaborent étroitement avec les écoles des Beaux Arts. Cela ouvre sur des questions sans hiérarchie : d’origines, d’espaces, de techniques et de politique du livre. CB & Compagnie ce sont : Alice Teichert, Pascal Thévenet, Grégory Bétend, Bernard Carlier, Eugénie Favre, Fabienne Bonino, Carmelo Zagari, Brigitte Laurendeau, Gérard Arséguel, Caroline Dubois, Mathieu Bénézet, Eugène Guillevic, François Martin, Jean-Luc Nancy, Christian Prigent, Michel Blazy, Gilles Clément, François Quardon, Marcel Cohen, Gilles A. Tiberghien, Jean-Pierre Rehm, Jean-Luc Moulène, Manuel Joseph, Jacques Clerc et Sandor Woeres, Alain Rais. CB & Compagnie restent dans leurs dimensions de recherches toujours à venir.

éditions contrat maint, Pascal Poyet & Goria
lectures, rencontres, avec Jean-Marc Baillieu, Yvan Mignot et Bénédicte Vilgrain
samedi 22 mars à art3

Contrat maint est né en 1998, lors d’un séjour au Brésil. La forme des livrets s’inspire de la literatura de cordel, littérature de corde, nom donné à des ouvrages brefs, mélange de mythes et de récits modernes, qu’il était d’usage d’accrocher sur des cordes pour les vendre.
Contrat maint publie des textes d’artistes, de poètes, des traductions, des textes de traducteurs. Certains sont écrits directement dans le format, d’autres donnent des nouvelles d’un travail en cours, issu d’un ensemble qui sera visible ailleurs, d’autres encore ont vu le jour dans un contexte différent (autre support, autre langue), nous les prélevons, nous les traduisons. Chaque texte apporte sa dimension particulière aux propriétés physiques de l’objet. 27 titres sont parus à ce jour. Cette activité fait désormais partie de nos travaux de poète et d’artiste.
Contrat maint est une économie. Éditions au coût réduit, autofinancées, diffusées par abonnement dans une enveloppe format lettre : deux ouvrages n’excèdent pas 20 grammes et sont envoyés au tarif dit rapide. A4 plié en quatre agrafé sous une couverture de couleur, chaque ouvrage de contrat maint est tiré à 500 exemplaires. C’est un stock pour lequel nous devons trouver le plus grand nombre de destinations. L’auteur en reçoit de nombreux exemplaires qu’il peut à son tour diffuser autour de lui. Notre but est de faire circuler les textes de la façon la plus fluide possible.

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2003 | Laisser un commentaire