Editions


Présentoirs : Design Claudia de la Torre en collaboration avec le Studio Violet, Berlin

Commandes | Orders
Les commandes se font  par email | Orders can be placed by e-mail at any time.
e-mail : contact@art-3.org
Les prix indiqués n’incluent pas les frais de port | Prices for shipping are not included
Paiements en euro chèque, virement bancaire | Payments by euro cheque, bank transfer
_______________________________________________________________________
Benjamin Bronni Topviews, 2016
Flipbook, 16,5 X 11,5 cm, 124 p., 12€

Tere Recarens, Duality, 2016


Sérigraphie, 80 x 60 cm
Co édition art3 / captures – 30€

Claudia de la Torre | Small Comfort , 2015
2 volumes assemblés dans une couverture transparente ; ill.n/b ; 15 X 10 cm ;
Conception graphique : Claudia de la Torre
ISBN 978-2-912342-52-2
éd. art3
15 ex.
15€

Centrale Vapeur | Dampfbügelstation | Pâle Mâle – Tom Castinel en collaboration avec Antonin Horquin, 2015

146p. ; ill.n/b ; 24,4 X 16,7 cm ;
Conception graphique : Tom Castinel & Antonin Horquin
textes : français / allemand
traduction : Carolin Behrendt
ISBN 978-2-912342-51-5
600 ex. ; 10€

Uta Pütz, 45 Last Words, 2014

60p. ; ill.coul. ; 11,5 X18 cm ;
Graphisme : Lisa Pommerenke
ISBN 978-2-912342-49-2
500 ex. ; éd.art3, 10€

 

Florian Klette, Exchange – alles träumend aufsagen, 2014

44p. ; ill.n/b ; 20,8 X 29,7 cm ;
Graphisme : Jocelyne Fracheboud
ISBN 978-2-912342-50-8
500 ex. ; éd.art3,
10€

Mathieu Latulippe Visions [documents de recherche], Laurent Pernel, Théâtre de Verdure, coédition art3 / Optica, 2014
96p. ; ill.n/b ; coul. ; 14 X18 cm ; texte de Céline Poulin
Graphisme : Jocelyne Fracheboud et Nadia Campagnola
ISBN 978-2-912342-47-8
500 ex.
15€

Emilie Parendeau et Benjamin Seror, L’exposition ne tombe pas du ciel de

Claude Rutaul

 


32p. ; ill.n/b ; 21 x 14,8 cm
Graphisme : Nicolas Romarie ISBN 978-2-912342-48-5
100 ex.
3€

Albertine, La Catastrophe, 2013


32p. ; ill.n/b ; 27 x 20 cm
Graphisme : Jocelyne Fracheboud
ISBN  978-2-912342-46-1
500 ex.
14

Gabriela Oberkofler, Geblieben sind die orte die dich sahen, 2012

co-édition Columbus Art
Foundation / art3 / Revolver
216 p.,  ill., 21 x 30 cm, couverture souple,
allemand/anglais/français.
Textes Susanne Barta, Jörg van den Berg, Mathis van den Berg, Simone Jung, Ulrike Lorenz, Gabriele & Tilman Osterwold, Letizia Ragaglia, Sylvie Vojik.
ISBN art3 978-2-91234-2-45-4

Maurizio Cilli, réécrire le Palais idéal – oracle, 2010-2012

Boîte fait main en 4 exemplaires,
33 x 33 cm
Jeu de cartes sans règles, qui rassemble divers objets du projet.
2500€

 

 

Jochen Lempert, 4 frogs, 2010

 



livre d’artiste
28 p., 20 x 27 cm
ill. n&b, 700 ex.

ISBN art3 : 978-2-91234-24-09
10€

 

Raffaella Spagna & Andrea Caretto, Une expérience artistique à l’échelle du paysage en partenariat avec LE CAP de Saint-Fons

 

 

 

 

 


28 p., couleur, 32 x 23 cm
; textes : Raffaella Spagna & Andrea Caretto, Anne Giffon-Selle et Sylvie Vojik ; ISBN : 978-2-912342-44-7 ; 5€

Katrin Strobel, En passant


55 p. , ill. n&b ; ill. coul. ; 21 x 15 cm
texte : Annika Plank
traduction : Catherine Debacq
ISBN 978-2-912342-39-3
éd. art3
13€

A l’issue de sa résidence à art3 en 2009, Katrin Ströbel réalise un livre qui présente ses observations sur le mode du fragment et compose une cartographie sensible et poétique de la ville.


Katrin Ströbel, Import-export, 2010

126 p. , ill. coul. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-912342-38-6
éd. art3
15€

Import-export rassemble 121 dessins sur des sacs en plastique que l’artiste a réalisés lors de son séjour à la Cité Internationale des arts à Paris en 2008. Ils reflètent les influences multinationales de la métropole française et abordent des questions sociales, post-coloniales ou historiques en suivant leurs traces dans sa vie quotidienne à Paris.

Co-édition art3 / Optica, David Dupont et Diane Morin, 2009

David Dupont : 88p., ill. n&b., 21 x 15 cm ISBN 978-2-912342-35-5
Diane Morin : Schémas, 16 p., ill. n&b. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-912342-34-8
Livret 16p., 21 x 15 cm
ISBN 978-2-912342-36-2
12€

Cette publication se présente en trois temps : un livret (comprenant un entretien de Marie-Josée Lafortune et Sylvie Vojik, un texte d’André-Louis Paré et des mots d’introduction de Christine St-Pierre et de Jean-Jack Queyranne) et les livres d’artistes de Diane Morin et de David Dupont.
Cette édition a été éditée à la suite du séjour de David Dupont à Montréal et de Diane Morin à Valence, dans le cadre d’un programme « Résidence jeune création » soutenu par la Région Rhône-Alpes et le Québec.


Regards croisés sur les paysages, 2008



164 p. , ill. coul. ; 21 x 15 cm
Coéd. art3 / Jean-Pierre Huguet
ISBN Jean-Pierre Huguet : 978-2-35575-035-9
ISBN art3 : 978-2-912342-33-1
19€

Le livre se présente dans la continuité d’un programme inédit dans sa forme comme dans sa conception. Développé en Rhône-Alpes, il a été initié par les trois Parcs naturels régionaux du Pilat, des Monts d’Ardèche et du Vercors et coordonné par art3. Son ambition a été de proposer d’autres lectures sur des questions actuelles de paysages, par l’invitation à des artistes pour répondre à une commande. L’ouvrage offre une synthèse des réflexions artistiques et des propositions pour le projet, il met en jeu les acteurs et les situations, analyse les contextes d’inscription des oeuvres, pour finir par une actualisation des questionnements. Artistes : Jean-Daniel Berclaz, Gilles Clément, Patrick Corillon, Simona Denicolai et Ivo Provoost, Bethan Huws, Sophie Ristelhueber, Akio Suzuki, George Trakas, Lois et Franziska Weinberger.
Auteurs : Catherine Grout, Emmanuel Négrier, Vincent Honoré, Chantal Béret, Garance Chabert, Nicolas Feodoroff, Pascale Soleil, Francesca Comisso et Lisa Parola.


Patrick Corillon, La conservation des paysages humides
>

90 p. , 21 x 15 cm
ISBN 978-2-35575-012-0

Coéd. Jean-Pierre Huguet, art3
12€
 

Patrick Corillon revisite le passé industriel textile de Saint-Julien-Molin-Molette (Loire). Mêlant et superposant noms de lieux et dessins, jouant de transparences entre les pages par l’utilisation de multiples papiers, il nous invite à mettre en oeuvre le lien intime qui peut se nouer entre une évocation poétique du passé et une lecture du paysage, au présent.

Gilles Clément, Le belvédère des lichens, 2007


39 p. , ill. n&b ; ill. coul. ; 21 x 15 cm
Coéd. Jean-Pierre Huguet et art3
ISBN 978-2-35575-011-3
7€
Ouvrage au titre éponyme d’un lieu conçu par Gilles Clément, où s’entrecroisent réflexions théoriques, notes et dessins suscitées par son expérience sur le territoire de la Vallée de la Drobie.

Cécile Bart, Et Pluie le soleil!, 2007


Texte : Mona Thomas / Photographies : Pierre Leguillon

48 p. , ill. coul. ; 22 x 17 cm
ISBN 978-2-912342-32-4
éd. art3

18€

Depuis 2003, la Maison d’Enfants l’Arc-en-Ciel existe dans les couleurs de l’œuvre « Et pluie le soleil! » conçue par Cécile Bart dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France et de la commande publique du Ministère de la culture et de la communication. Et pluie le soleil ! est aussi un album pour la jeunesse qui en prolonge la réalisation.


Stéphane Le Mercier, notes, 2007


6 p., ill.n/b
texte de S. Le Mercier
ISBN 978-2-912342-30-0


Pascal Thevenet, 2007

74 p., ill. coul. ; 17 x 12 cm
ISBN 978-2-912342-31-7
; 7€

Suite à une « résidence nomade » au Québec, Pascal Thevenet a conçu sa publication comme une traversée, temporelle et géographique ; poétique et visuelle, dont le fil conducteur est à la fois le déroulement de la bande vidéo, la succession des saisons et le cours du Saint-Laurent.

Claude Horstmann, Fortune drawings Drawing fortunes, 2007

120 p., ill. n&b ; 27 x 20 cm

ISBN 978-2-912342-29-4
éd. art3
16

 

Ludovic Paquelier, Hard discount, 2007


16 p., ill. n&b ;
28 x 21 cm
ISBN 978-2-912342-28-7
éd. art3

Hard discount tient du fanzine. Son sujet : la société de consommation. Ludovic Paquelier détourne des dépliants publicitaires : images et slogans. Les thématiques traitées explorent les représentations du monde de l’enfance, du couple, du sport ou de la séduction. Tâches, traînées, empreintes et coulures s’introduisent dans la minutie du dessin, par opposition aux images lisses des catalogues. Imprégnée de musique rock-électro, la composition d’Hard discount  est faite de tension et de vibration. Contre l’ultra-consommation, le slogan final du livre « toujours moins d’achat » sonne comme un rappel à l’égide du fanzine « do it yourself ».

Juande Jarillo, Medecina, Deportes, Supersticiones, Catastrofes naturales, 2006

64 p., ill. coul. ;
17 x 12 cm

ISBN 2-912342-24-4
éd. art3
15€
Ce pourrait être le titre d’un ouvrage encyclopédique si le propos photographique de l’auteur ne tenait pas au paradoxe. Son œuvre  développe une iconologie personnelle du quotidien faite de tension et de contradictions. Images absurdes composées d’antagonismes qui nous proposent de rompre avec l’illusion de la perception d’un monde cohérent et rationnel.


Sabine Anne Deshais, (sans titre), 2005

avec la participation de Anne-James Chaton

64 p., ill. coul ; 17 x 12 cm pouvant être déplié en affiche
ISBN 2-912342-23-6
éd. art3
Livre : 15
Affiche : 10 euros
Affiche + livre : 20€

Anne-James Chaton, portrait, 2005

affiches, 176 x 120 cm
10 affiches par série numérotées et signées
éd. art3
80€ (affiches sérigraphiées)


Marisa Maria Lehrmann, Unknown, Kingdom of doing, 2005


48 p., 96 p., 17 x 12 cm
allemand français, 600 ex.
ISBN 2-912342-25-2
– éd. art3 19


Fonctionnant sur un principe de déplacement et de recyclage, le livre, en deux fascicules liés mais indépendants, propose une série de textes et un ensemble de dessins. Et les deux parcours -écrit, visuel-, se croisent dans une mise en regard du texte comme image et de l’image comme texte.

Sara Focke Levin, Trans RN 7/RN 86, 2004
112 p. , ill. coul. ;  800 ex.
ISBN 2-912342-22-8
19€

TRANS/ RN7/ RN86 est le témoignage photographique d’une déambulation méthodique de commune en commune le long des deux axes routiers bordant le Rhône.Il s’agit de vues de lieux non remarquables, non « pittoresques ». Ces images sont a priori sans histoire car vides de personnages. Dépossédées du potentiel narratif, elles deviennent objectivement plastiques. T RANS/RN7/RN86 is the photo journal of a methodical ramble from village to village on the two highways running alongside the Rhône River. The shots are of unremarkable, un-“picturesque” places. Because there are no people in them, the photos don’t seem to tell a story. Without this narrative potential, they become objectively plastic.

________________________________________________________________________Wendelien van Oldenborgh, Stadtluft, 2004

coéd. avec : Revolver
96 p. , ill. coul. ; 1000 ex.
ISBN art3 : 2-912342-21-X

ISBN 3-937577-87-4
25€

Stadtluft traite d’un lieu particulier occupé par des sans-abris : des toilettes publiques sises dans une demeure semblable à une élégante villa. L’architecture de ce petit bâtiment peut être appréhendée  comme un « salon urbain » ou une scène de théâtre.La publication offre un espace de dialogue autour des problématiques urbaines, rythmé par les différents points de vue de la caméra et les scènes filmées. Stadtluft focuses on a specific location, where some people have appropriated an elegant, villa-like public toilet. The architecture of this little building offers a reading as ‘urban living room’ or as ‘stage’ quite naturally. In the publication the subtle weaving of the textual patterns reveal an area of observation between an urban discourse and the positions of the camera with the scenes it has

registered.________________________________________________________________________

William Kentridge, Sans titre, folioscope, 2004 144 p. , ill. coul. ; 1000 ex. Fac-similé (27 x 15,5 cm) dt. 100 ex. numérotés et signés

ISBN 2-912342-19-8ISBN 2-909697-60-6(sold out)

Le support de la publication de William Kentridge est un vieux manuel technique du bien dessiner sur lequel l’artiste est intervenu directement. Le fac-similé, fidèle jusqu’au jaunissement du papier, s’articule autour et au fil des pages préalablement imprimées. Le livre propose ainsi deux temps : celui de l’adéquation du croquis de l’artiste au livre préexistant et celui de la métamorphose d’un enfant en oiseau puis en homme, sur le mode du folioscope.For this book William Kentridge has used an old manual of technical drawings over which he has done his own drawing.  A perfect facsimile, even the paper is yellowed with age. Accordingly, the book offers two perspectives: the artist’s sketch adapted to the pre-existing book, and the metamorphosis of a child into a bird then into a man, in the manner of a flipbook.

________________________________________________________________________

Marie-Béatrice Auvity, LOTTA GOLD, 2004

40 p. , ill. coul. ; CD audio ;

600 ex.

ISBN 2-912342-20-1

19

Lotta Gold procède du brouillage des pistes. La publication n’est ni le livret d’accompagnement du CD, bien que les paroles des chansons y soient imprimées, ni un magazine féminin tendance, bien que les visuels le laissent supposer. Lotta Gold est dans l’espace compris entre fiction et réalité, entre l’image de la star préfabriquée et la vérité d’une instrumentalisation de la féminité.Lotta Gold’s method is to create confusion. The publication is neither a booklet for the CD, although the song lyrics are in it, nor a fashion magazine, although the images give that impression. Lotta Gold falls somewhere between fiction and reality, between the prefabricated star and the plain truth about exploiting femininity.

________________________________________________________________________

Francesc Ruiz, ésta es mi playa, 2003

124 p. , ill. n&b. ;

800 ex.

ISBN 2-912342-18-X

30€

Série de 7 livres110 La publication de Francesc Ruiz paraît inachevée dans le sens où elle ne comporte ni reliure, ni couverture. Le cousu collé apparent donne au livre un aspect sciemment fragile.En effet, le feuilleton des dessins noirs et blancs révèle le chaos d’une fête annuelle et séculaire“el botellon”, où la plage devient une zone temporairement autonome d’un monde renversé. Mais l’ordre peut être rétabli dès que le livre est détruit et les pages  détachées  pour être disposées en frise.The Francesc Ruiz publication seems unfinished in the sense that it has no binding and no cover.  The visible stitching and gluing together gives the book a voluntarily fragile look. Indeed, the series of black and white drawings illustrate the chaos of an annual, secular festival “el boletton”, where the beach becomes a temporary autonomous zone in an upside down world.  But order can be restored by dismantling the book and detaching the pages to create a frieze.

 

________________________________________________________________________

Susanne Bürner, Vanishing Points, 2003

coéd. avec : Revolver

48 p. , ill. coul. ; 1000 ex.

ISBN 2-912342-15-5

ISBN 3-934823-86-6

19€ (sold out)

Quoi de spectaculaire dans un brouillard envahissant un bois, dans un feuillage à peine plus flou qu’un bâtiment, dans une silhouette qui s’efface dans la nuit ?Surtout lorsque ces instants sont figés dans un papier qui fait que  Vanishing Points n’est pas un livre de reproduction d’images mais d’impressions à part entière. En effet, Suzanne Bürner interroge la matérialité de l’image : celle-ci n’étant pas ce qu’elle montre, il s’agirait de la supplanter par l’imaginaire.What is so spectacular about fog  invading the woods, about a building that is almost as blurred as the foliage, or about a silhouette that disappears in the darkness ?  Freezing these moments on paper makes Vanishing Points not so much a book of reproduced images but a collection of unique impressions. In fact, rather than just presenting a simple image Suzanne Burner questions the materiality of the image. She is showing how the imaginary can supplant the material

 

________________________________________________________________________

Andrea Blum, Nomadic House, 2003

32 p. , ill. coul. ; 600 ex.

ISBN 2-912342-16-3

19

Cette publication accompagne le prototype de l’œuvre d’Andrea Blum, Nomadic House, qui a fait l’objet d’une commande publique de l’État en 2002 et fait dorénavant partie de la collection du FNAC.Le livre pourrait s’imposer comme le manuel technique d’une réalisation : un espace de vie pour l’accueil d’artistes contemporains. Mais à cela s’ajoute les projets d’autres habitats fonctionnant autour de quatre actions fondamentales : dormir, manger, vivre et travailler.This booklet was written to go with Andrea Blum’s prototype, Nomadic House, made possible by a  government commission in 2002. Today it is part of the FNAC (Fonds national d’art contemporain) collection.The book serves as a technical manual for constructing a living space to accommodate contemporary artists. In addition, projects for other habitations are shown providing for four basic activities: sleeping, eating, living, and working.

________________________________________________________________________

Andreas Opiolka, Projet Drôme, 2002

48 p. , ill. coul. ; 1000 ex.

ISBN 2-912342-13-9

19 (sold out)

Andreas Opiolka renoue avec le carnet de voyage cher aux peintres du XIXème siècle. Mais, au delà d’impressions fugacement jetées sur le papier, y figurent des listes, des chiffres,  des témoignages photographiques.Projet Drôme n’est pas seulement la trace d’un passage où l’aléatoire le dispute à la statistique, où le réalisme entre en résonance avec la géométrie, Projet Drôme est l’observatoire subjectif et contemporain d’un pays rural.Andreas Opiolka revives the  travel journal dear to 19th century painters. But instead of fleeting impressions sketched on paper, here there are lists, numbers, and photographic testimony. Projet Drôme is not only the souvenir of a visit, where the random competes with statistics, where realism resonates with geometry. Projet Drôme is also a subjective, contemporary observation of a rural area.

________________________________________________________________________

Yuri Leiderman, Docteurs-Pêcheurs et Partis du Bonheur Général, 2001

coéd. art3 et  le Creux de l’Enfer

619 p. , ill. n&b. ;

1000 ex.

ISBN 2-912342-11-2

25

Avec  Docteurs-Pêcheurs et Partis du Bonheur Général, Yuri Leiderman, en tant qu’héritier de la pataphysique, livre un dictionnaire caustique et décoratif qui répertorie la nomenclature de tous les partis politiques en un temps donné.Mais en lieu et place d’une liste de définitions, l’ouvrage est un recueil d’illustrations relatives à la pêche, donnant au pavé (620 pages) une dimension humoristique et poétique. Ce qui lui confère une paradoxale légèreté.With  Docteurs-Pêcheurs et Partis du Bonheur Général, Yuri Leiderman, heir to the pataphysical  movement,  creates a decorative and caustic dictionary that lists the names of all the existing political parties over a given period of time.  Instead of definitions, they are accompanied by a collection of illustrations about fishing. This gives the book a poetic and humoristic dimension and, paradoxically, lightens up the 620 pages volume.________________________________________________________________________

Dorothea Schulz, Apprendre le français, 2001

192 p. , ill. coul.

1000 ex.

ISBN 2-912342-10-4

(sold out)

Apprendre le français a le format et la souplesse d’un manuel scolaire. Pourtant, ce n’est pas une méthode mais un journal, celui d’une artiste allemande désirant une conciliation entre l’utilité (apprendre réellement le français) et la subjectivité (dessiner quotidiennement à partir de quelques phrases apprises). Apprendre le français serait une proposition, s’affinant au fil des pages, d’entente entre une extériorité étrangère et une intériorité familière.The shape and paper back cover of Apprendre le français make it look like a school manual. And yet, it is not a primer, it is a journal by a German artist who wishes to reconcile the useful (to actually learn French) and the personal (to create a drawing every day, from a few newly-learned sentences). As it becomes more and more refined, Apprendre le français suggests a process harmonizing the foreign exterior with the familiar interior.

 

________________________________________________________________________

Eulàlia Valldosera, on mirrors, control and trust, 2000

98 p. , ill. coul. ; 1000 ex.

ISBN 2-912342-08-2

19

Avec On mirrors, control and trust, Eulàlia Valldosera interroge la véracité ou le leurre de nos perceptions guidées par nos émotions.À une partie iconographique succède une autre documentaire, dont le lien se fait par le choix d’un outil de la réflexion : le miroir, réel ou symbolique. Au regard d’actions singulières, l’artiste catalane transcrit poétiquement, voire oniriquement,  la relativité du reflet, son pouvoir émotif et imaginaire, sa capacité révélatrice et ses qualités de diffraction.In On mirrors, control and trust, Eulàlia Valldosera questions whether our perceptions, guided by our emotions, are truthful or just delusions. An iconographic section follows a documentary section. The artist has chosen a means of reflection to link the two together: the real versus the symbolic mirror. Looking at unusual acts, the Catalonian artist transcribes the relativity of reflections, their emotional and imaginary powers, their capacity for revelation, and their quality of diffraction. These are expressed poetically and in a dream-like fashion.

________________________________________________________________________

Mireya Masó, Mondial évasion, 1999

66 p. , ill. coul. ; 600 ex.

ISBN 2-912342-06-6

(sold out)

Mondial évasion offre un périple sans issue où les paquebots sont devenus les lieux où ils mènent et où les vues renvoient à soi-même. Page après page, les collages dépouillés de Mireya Masó fabriqués à partir d’images de brochures de tour operator et de catalogues publicitaires accusent simplement leur propos. Il n’y a guère d’échappatoire sauf à quelques digressions formelles décalées.Mondial évasion proposes a long dead-end tour where the cruise ships become the destination and the sights are reflected back to oneself. Page after page, Mireya Masó’s spare collages made from travel brochures and advertising catalogues pronounce their subject with simplicity. There is no subterfuge except for a few formal off-beat digressions._______________________________________________________________________

Cahiers “scolaires”, De nouveaux espaces pour l’art avec Sabine Anne Deshais, Yuri Leiderman, Dorothea Schulz et Pascal Thevenetéd. art3, dans le cadre du projet de classe à PAC, avec Christine Blumberg, enseignante au collège de l’Eyrieux4 cahiers

(sold out) .

Les quatre fascicules sans titre et logotypés sont du format du petit cahier scolaire. Ils sont en effet le témoignage et la transcription de travaux plastiques réalisés par des collégiens pendant et après l’intervention de quatre artistes qui, tous, utilisent le livre comme médium : Yuri Leiderman, Dorothea Schulz, Pascal Thevenet et Sabine Anne Deshais.Les élèves ont pu affiner une réflexion sur “l’espace de l’art”, que ce soit par la performance, la correspondance, l’exploration du banal ou la topographie locale.Four untitled booklets with simple logos on the cover take the form of small school notebooks. In fact, they are the record of an art project carried out by middle school students during and after presentations by four artists: Yuri Leiderman, Dorothea Schulz, Pascal Thevenet, and Sabine Anne Deshais, whose medium for their art is the book. The students were asked what “spaces for art” meant for them, whether it be in performance, in correspondence, or in exploring ordinary subjects such as local topography.

 

________________________________________________________________________

Textes critiquesAntonia Birnbaum, Ana Samardzija et Fulvia Carnevaletextes philosophiques, Alejandra Riera, Images-textes,sans titre, 2003coéd. avec : ENBA Lyon61 p. , n&b. ; 1000 ex. ; 24 x 17 cm.ISBN 2-912342-17-1 ;

ISBN 2-915213-03-812

Ce recueil est une coédition entre art3 et l’école nationale des beaux-arts de Lyon. Il s’agit d’abord du résultat d’une rencontre entre plasticiens : Valérie Jouve, Alejandra Riera et les étudiants du post-diplôme de Lyon et trois philosophes : Antonia Birnbaum, Ana Samardzija et Fulvia Carnevale. Ce temps suspendu de l’échange s’est déroulé à Moly-Sabata, lieu de résidence. Les textes des trois philosophes ne livrent rien du concret de ces confrontations interdisciplinaires, mais traitent plus précisément du rapport solidaire, voire intrinsèque entre art et politique. La couverture : images / textes a été conçue par l’artiste Alejandra Riera.TThis book, co-edited by art3 and the Ecole Nationale des Beaux-Arts de Lyon, is the résumé of a meeting between artists : Valérie Jouve, Alejandra Riera and the students of the post-graduate section and three philosophers : Antonia Birnbaum, Ana Samardzija, and Fulvia Carnevale. This exchange, suspended in time, took place at  Moly-Sabata, an artists’ residency. The philosophers don’t write specifically about the interdisciplinary meetings; they elaborate more on the rapport of solidarity and emphasize the intrinsic connection between art and politics.The cover : images / texts has been designed by the artist Alejandra Riera.________________________________________________________________________

Liste des publications réalisées dans le cadre de séjours à l’étranger

__________________________________________________________________

Magali Lefebvre, Kein Geschichte mehr, nur ein Moment, 2008

éd. Institut français de Stuttgart 64 p., ill. coul et n&b, 30 x 22 cm

15 L’édition rassemble trois séries de photographies du projet Kein Geschichte mehr, nur ein Moment que Magali Lefebvre a initié lors de sa résidence Stuttgart. L’installation est constituée de différents volumes réalisés à partir de photographies de paysages présentées à la fois d’une manière autonome mais aussi comme des documents. Des vues de l’installation lors de l’exposition Macking plans, promesse architecturale à La générale, Paris, ponctuent et troublent la lecture de l’ensemble.

 

________________________________________________________________________

Pauline Fondevila, Francis Olislaegea, Echoesland, 2004

éd. Museu d’Art de Sabadell/Pauline Fondevilla

36 p., ill. coul. ; 1000 ex. ; 24 x 17 cm

ISBN 84-87221-89-0

19€

Cette édition est le fruit d’une collaboration entre l’artiste Pauline Fondevila et le dessinateur de bandes dessinés, François Olislaeger. Le scénario écrit par l’artiste reprend la structure narrative de Little Nemo in Summerland. Ici, il ne s’agit plus d’un petit garçon allongé dans son lit mais d’une jeune fille (Pauline Fondevila) assise à son bureau qui nous propose une déambulation dans les méandres de souvenirs d’œuvres d’art.This edition is the fruit of the collaboration between artist, Pauline Fondevila and cartoon designer, François Olislaeger. The scenario written by the artist follows the  narrative structure of Little Nemo in Summerland. Here, however, we do not have a little boy lying in bed; we have a young girl (Pauline Fondevila) seated at her desk , taking us wandering through her memories of works of art.

 

________________________________________________________________________

Pierre-Olivier Arnaud, Mirror Ball, 2005

éd. Institut français de Stuttgart

22 x 17 cm, 80 p., 22 ill. bichromie

texte de Marie de Brugerolle traduit par Helga Kopp

19€

Mirror Ball rassemble une série d’images réalisée par Pierre-Olivier Arnaud depuis 2003. Le livre se présente comme une invitation à parcourir des espaces faits de pleins et de creux où sont livrés des photographies, des maquettes, des images de lieux existants et fictifs.Mirror Ball is a collection of images created by Pierre-Olivier Arnaud since 2003. The book is conceived as an invitation to walk through full or empty spaces, where photographs, models, and images of real and fictional places are exposed.

 

________________________________________________________________________Laurent Faulon, Catalogue, 2003

éd. Institut français de Stuttgart

106p. ill. coul. 1000 ex. ; 16 x 21 cm.

15

Laurent Faulon explore la désaffection, l’abandon, l’entropie d’une Europe du gaspillage tout en occupant les lieux porteurs de ces notions (friches industrielles, chantiers désertés, zones en voie de désagrégation…). Ainsi la publication  fait apparaître deux facettes, l’une passée, l’autre éphémère, l’image d’un recyclage bestial et chloré d’une pratique artistique flirtant avec le désenchantement.Laurent Faulon explores the disaffection, desertion, and entropy of a wasteful Europe by inhabiting the places that embody these notions (industrial wastelands, deserted construction sites, zones falling to ruins. Two facets emerge in the book: one of the past, and an ephemeral one depicting a bestial, chlorinated recycling of an artistic practice that flirts with disenchantment.

________________________________________________________________________

Fabrice Reymond, Nescafer. dvd, 2002

éd. Les laboratoires d’Aubervilliers/ Institut français de Stuttgart

coffret : livret 66 p. coul., DVD.; 2000 ex. ; 19 x 13,5 cm.

ISBN 2-915150-00-1

19

Nescafer est le résultat d’une méthode. Fabrice Reymond entame un journal de bord qui engendre des images. Cette base de données devient le projet d’un “film pour fabriquer des films”. Comme la poudre qui attend sa dilution, textes et images se désynchronisent et s’associent au gré du regard du spectateur. Nescafer, par le livret et le DVD, est un outil pour produire des “fictions instantanées”.Nescafer is the result of a method. Fabrice Reymond proposes a logbook that generates images. This data base becomes the project for a “film for making films”. Like powder waiting for a liquid to dissolve into, text and images blend, and separate at the mercy of the spectator’s  eye.  The Nescafer book and DVD is a tool for producing “instant fictions”________________________________________________________________________

Frédéric Héritier, Les mains douces, 2000

éd. Institut français de Stuttgart160 p. , ill. coul. ; 11 cartes postales ;

500 ex. ; 15 x 10 cm

13 : livre + cartes postales. (sold out)

3 :  jeu de cartes postales (sold out)

Les mains douces est telle une savonnette : doux au toucher mais incontrôlable à force de manipulation. Le glissement est toujours possible de par la fiction du récit, la plausibilité d’une anticipation de l’histoire mondiale, la réalité d’une série de photographies non retouchées. Les mains douces est un jeu où l’effet choisi par Frédéric Héritier répond à sa propre projection d’un monde futur.Les mains douces is like a bar of soap: soft to the touch but slippery to handle.  One slides easily from the fiction of the story, the plausibility of  anticipating world events, and the series of realistic, un-retouched photographs. Through the interplay of effects in Les mains douces, Frederic Héritier projects his personal view of the future world.________________________________________________________________________

Régis Pinault, 1999

éd. Institut français de Stuttgart32 p. , ill. n&b. ; 21 x 15 cm.

8

Les photographies des installations pourraient apparenter ce livre à un catalogue. Mais un désordre apparaît : des images télévisuelles, des paysages urbains, des logos, des mots s’entrecroisent, se superposent, s’entrechoquent si bien que cette accumulation de signes tend à fixer le portrait d’une réalité qui ne peut prétendre à une cohérence. Ce livre est d’ailleurs sans titre.This book could be a catalogue of photographs and installations. But a certain disorder is apparent: television images, urban landscapes, logos, and words are interwoven, collide and overlap.  With this accumulation of iconography, the artist draws a portrait of a reality that cannot pretend to be coherent.  Appropriately, the book has no title.

 

________________________________________________________________________

Boris Morange, Tremors de Lluna, 1998

éd. Museu d’Art de Sabadell

60 p. n&b. ; 18,5 x 11 cm.

5

La particularité de tremors de lluna se situe autant dans l’évocation du  poète Garcia Lorca dont le véhicule est la lune que dans l’intention de artiste Boris Morange de prendre pour messagère l’astrologue, Sylvie Lafuente.Le dessein de cette rencontre à quatre est de revisiter de manière égale des strates de l’histoire et de la géographie de l’humanité, dont certaines resteront enfouies dans le mystère des doubles pages muettes.The peculiarity of tremors de lluna is that the artist, Boris Morange evokes the poet Garcia Lorca, whose vehicle is the moon ; and he uses the astrologer, Sylvie Lafuente, as  a messenger. The object of this four-way  encounter is to revisit each layer of the history and geography of humanity on an equal basis.  Certain layers remain buried in the mysterious, silent double pages.

editions-site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.