Luke James

Publié dans Archives des expositions, exposition 2019 | Commentaires fermés sur Luke James

Joan Pallé

résidence & exposition
A magnificent place to live, work, or commit suicide.

17.11 – 1.12.2018.
du mercredi au samedi de 14h à 18h.

La résidence croisée art3 | Homesession Barcelone
bénéficie du soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Generalitat de Catalunya.

En partenariat avec l’ÉSAD •Grenoble •Valence

A magnificent place to live, work, or commit suicide, est une phrase extraite du livre «The lettres of Malcolm Lowry and Gerald Noxon, 1940-1952», qui regroupe des lettres que l’écrivain Malcom Lowry envoya à son éditeur Gerald Noxon. Dans la lettre, Malcolm invite son ami à lui rendre visite dans la cabane en ruine dans laquelle l’auteur vivait isolé au Canada.
L’exposition présente un regard sur l’espace naturel comme un lieu de la marge. Elle combine deux mondes complètement distincts et étrangement liés sur certains points.
D’une part, elle explore la figure de l’écrivain, et/ou du penseur isolé dans une cabane perdue en pleine nature. Parmi eux, citons H.D.Thoreau qui écrivit «Walden, or, Life in the Woods»1 , Unabomber 2 et son manifeste, «Industrial Society and Its Future»3, Virginia Wolf, qui a passé du temps à écrire dans un cottage aux Royaume-Unis ou l’architecte Le Corbusier, qui, après avoir construit des bâtiments gigantesques à travers le monde et plusieurs projets de logements macro-utopiques s’est retiré pour construire un cabanon.
D’autre part, l’exposition s’attache aux collectifs autogérés qui organisent des soirées techno illégales dans des espaces naturels. Ces fêtes attestent d’une intensité entre des forces créatrices et des comportement dangereusement autodestructeurs à travers l’usage de drogues dures.
Le projet met en lien ces deux univers, l’espace naturel est présenté comme un déni de civilisation. L’exercice consistant à s’éloigner des villes est revendiqué comme un acte de négativité. Alors que les «ravers» nient la société, ils diffusent leur musique répétitive et violente, Thoreau et Unabomber écrivent des textes attaquant les fondements des sociétés dans lesquelles ils se sont sentis isolés et Le Corbusier renonce à son rêve utopique de la «machine à habiter» pour se retirer cyniquement dans la solitude d’une cabane qu’il s’est construite.

 

1 H.D.Thoreau, «Walden, ou la vie dans les bois», 1854.
2 Theodore Kaczynski, (né en 1942 à Chicago), alias Unabomber, mathématicien de formation et auteur de plusieurs manifestes contre le progrès technologique, a tué une dizaine de personnes en leur envoyant des colis piégés.
3 «La Société industrielle et son avenir», 1995
Vue de A magnificent place to live, work, or commit a suicide, 2018.
Christmas Tree, ecstasy pill, 2018, Polystyrène, résine et fibre de verre,
220 x 80 cm x 23 cm.
A magnificent place to live, work, or commit a suicide, 2018, maquette en bois,
et flammes, 140 x 37 x 39 cm.
Rave New World, 2018 ; Impressions laser sur papier, dimensions variables.

Thoreau’s cabin, maquette en bois, 26 x 16 x 28 cm. Le Corbusier’s cabin, maquette en bois,
19 x 24,5 x 23 cm.
Kaczynski’s cabin, maquette en bois, 26,5 x 20 x 24 cm. Woolf’s cabin, maquette en bois,
23,5 x 21 x 30 cm.


Joan Pallé, né à Lleida en 1989, vit et travaille à Barcelone.

http://www.joanpalle.com/
Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Joan Pallé

Actualités

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Actualités

Robert Steng

Exposition
Le centaure d’or

20.09. – 03.11.18.
du mercredi au samedi de 14h à 18h.

A l’occasion de ton exposition à art3, tu as réuni des oeuvres sous le titre Le centaure d’or, en allemand Der goldene Zentaur. peux-tu nous présenter ton projet ?
Der goldene Zentaur est le titre d’une chanson écrite par André Möhl un des membres de mon groupe. C’est une critique du néolibéralisme et de l’architecture inhumaine. Je souhaitais que le texte de la chanson soit présenté. J’ai demandé à mon fils Nico d’écrire le texte à l’envers, comme dans un miroir, sur une feuille de papier.
Je fais référence ici à Léonard de Vinci et à ses notes de ses célèbres Sketches, qui sont également en lettres miroir, pour rendre difficile le vol de ses idées.
Le travail Cube présenté à art3 est basé sur un dessin de de Vinci, une illustration extraite d’un livre célèbre de mathématique de la Renaissance. Ces illustrations sont une illusion de l’espace tridimensionnel. Ce que je souhaite, c’est que la réalité du matériau, le bois, se ressente comme une illusion. Je veux repenser le matériau et la perspective.
Le cube est une forme qui appartient à l’histoire de l’art, ici je fais référence à l’art Minimal. Tu as également ajouté une pièce musicale.
La représentation du cube et autres «corps géométriques» passe par l’histoire entière de l’art et de la science, de Platon à de Vinci et Dürer jusqu’aux artistes de l’art Minimal comme Judd ou LeWitt. La chose intéressante est que cela a un aspect cosmologique, reliant les mathématiques, l’art, la musique et beaucoup d’autres domaines. C’est presque magique ! C’est pourquoi j’utilise le paradoxe et les «corps impossibles».
Je travaille aussi dans deux types de directions : le cube est l’espace statique, le cercle et la boucle se déplacent et représentent le temps et le changement.
C’est pourquoi j’ai utilisé le son. Vous entendez une courte séquence des Nocturnes de Chopin, jouée en boucle inversée.
La musique est un art basé sur le temps, mais le bois évolue toujours dans le processus de croissance et de «recyclage».

 

Robert Steng, né en 1972, vit et travaille à Stuttgart.


Vue de l’exposition Le centaure d’or de Robert Steng – Cube, (diverses essences de bois,
140 x 150 x 3 cm) ; Der Goldene Zentaur, (stylo sur papier) ; I am Lying, (diverses essences de bois, 50 x 50 x 2 cm) ; Larch Loop, (mélèze ,30 x 15 x 20 cm). Photos Philippe Petiot.

L’artiste a bénéficié du programme d’échanges destiné à des artistes plasticiens entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

 

 

 

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Robert Steng

Résidence à Stuttgart

2018-appel-candidature-stuttgart

 

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Résidence à Stuttgart

Camille Bondon, Le goût des rêves

(dector & dupuy & invités) résidence installation


Avec le soutien du département de la Drôme « résidence et création 2018 ». ​
Remerciements à l’ESAD •Grenoble •Valence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une plongée de vingt quatre heures
dans l’imaginaire de nos nuits

au réveil le matin
la voix encore embrumée de la nuit
des rêveurs nous ont raconté leurs rêves

pour une heure ou la nuit entière
venez écouter ces voix du réveil
vous racontant la poésie de leurs nuits

un projet de camille bondon et michel dupuy
en collaboration avec des amis rêveurs
et la complicité de mathilde segonds.

du 02 au 03 juin 2018 de midi à midi.
en live à art3 et au même moment
sur www.legoutdesreves.com par webradio.


Camille Bondon, le goût des rêves, 2-3 juin, art3.

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Camille Bondon, Le goût des rêves

Laurent Lacotte, Cortège

(dector & dupuy & invités) résidence exposition du 12 au 30 mai 2018  du mercredi au samedi de 14h à 18h.
Avec le soutien du département de la Drôme « résidence et création 2018 ».  

A l’invitation d’art3, dector & dupuy assurent la programmation de ce début d’année. A la suite de premiers repérages, ils présentent du 22 mars au 5 avril, mosaïq, une pièce murale, sorte de négatif de la dégradation d’une décoration en mosaïque du boulevard du Général de Gaulle. Ils ont également souhaité ouvrir leur duo à plusieurs formes de collaborations : – lors du finissage de l’exposition le 5 avril, ils organisent une lecture avec Michel Dupuy, Derniers développements dans l’affaire Pouchain, et un concert qui présente une composition musicale utilisant l’installation mosaïq comme une partition avec Michel Dector, Yohann Picot et Claire Coste. – des envois réguliers d’images assurent une présence continue et suscitent des réactions sous forme de textes ou de photos. – Laurent Lacotte est invité à collaborer avec dector & dupuy : l’exposition Cortège, – Camille Bondon, Le goût des rêves les 2 et 3 juin de midi à midi en collaboration avec Michel Dupuy. – d’autres relations enfin se tissent avec une enseignante et des étudiants de l’Esad de Valence, avec un professeur de philosophie, etc…

Vue de l’exposition Cortège, art3. (pancartes, lumières stroboscopiques) – Photo Laurent Lacotte

—— Laurent Lacotte : Cortège

A l’invitation d’art3 et des artistes Michel Dector & Michel Dupuy, Laurent Lacotte propose avec Cortège une double expérience, à la fois dans la ville et dans l’espace d’exposition de art3.
Situé spatialement, le projet s’ancre également dans un temps particulier, marqué par une actualité sociale à laquelle l’artiste entend faire écho.L’artiste entreprend une épopée gigantesque et dérisoire : une manifestation solitaire dans la ville.
Originellement, le cortège translate sous la forme du cérémonial un événement d’ordre privé dans un cadre public : une procession accompagne à la ville les défunt•es, marié•es, communiant•es, de la cour domestique à l’espace collectif.
Le même phénomène prend ici une autre tournure : si Laurent Lacotte a collecté des slogans auprès d’artistes qu’il connaît comme auprès d’étudiant•e•s qu’il a rencontré•e•s cette année au sein des écoles d’art de Cherbourg, Beauvais ou Valence, ce bouche à oreille se prolonge par une pérégrination lors de laquelle l’artiste sera bel et bien seul. Un matériel de base – cartons, marqueurs noirs, tiges de bois – permet la réalisation des pancartes qui l’accompagnent au long de son cheminement urbain.Il s’inscrit ainsi, en quelque sorte à rebours, dans une histoire des manifestations orchestrées par des artistes.
Les avant-gardes du début du 20e siècle y ont tenu un rôle majeur, intriquant slogans politiques et recherches de nouvelles formes artistiques, à l’instar du « coin rouge » d’El Lissitzky ; plus près de nous, les Ateliers Populaires des Beaux-Arts, en produisant les affiches les plus marquantes de Mai 68, ont emprunté le même chemin.
Peu à peu, si la forme se conserve, elle n’affirme plus qu’une sorte d’impasse : les participants au défilé que Jean-Jacques Lebel organise en 1973 à Saõ Paolo brandissent des pancartes blanches dans un Brésil bâillonné par la dictature (Le blanc envahit la ville), ou réclament unanimement la fin de la réalité (Philippe Parreno, No more Reality II, 1991), tandis que ceux de Mircea Cantor tendent à la ville son miroir (The landscape is changing, 2003).
Se passant à l’occasion de mots, vidée de son altérité ou délaissant la cité, la contestation affirme un agir collectif incarné dans une foule assemblée par le dessein de l’artiste.
Celle réunie par Laurent Lacotte n’est que métonymique : il se fait, à lui seul, le porte-voix des paroles des autres, et donc de revendications qui ne sont pas les siennes – le protocole de carte blanche qu’il a choisi de mettre ici en œuvre l’oblige pourtant à les exprimer, fût-ce au prix d’une schizophrénie passagère. Laurent Lacotte parcourt aussi bien les bâtiments symbolisant l’autorité publique que des quartiers délaissés où son écho se perd. A chaque arrêt, les slogans inscrits sur la pancarte sont brandis à la face du monde. Ce cri d’un héraut annonçant une nouvelle qui n’en est pas une s’épuise dans le silence : dans ce monologue de sourd, Laurent Lacotte invite à une transformation sociale dont il n’est pas responsable et à laquelle personne ne répond.
Son cortège célibataire ébauche ainsi une ville découpée, morcelée, selon un dessin abstrait dont le sens commun n’est que cartographique. Si l’artiste arpente la ville, il ne s’agit plus d’y déceler des beautés cachées qu’on pourrait prélever et dont on pourrait faire comme un bouquet de fleurs sauvages : au contraire d’une poésie involontaire, Laurent Lacotte cherche à révéler des scissions qui ne disent plus leur nom mais qui relèvent d’une distribution organisée de l’espace public, d’une mise à distance méthodique entre la citoyenneté même et certaines populations.
La même logique l’anime lorsqu’il poursuit sa procession en rapportant les pancartes qui ont jalonné et justifié sa marche jusqu’au lieu où elles seront exposées.
Ces dernières ainsi que les mots qui y sont écrits, s’entassent alors au-dessus des flashs de lampes stroboscopiques : la réalité sociale, éprouvée par l’usage de la ville et par la maîtrise de l’espace, apparaît de façon parcellaire lors de la visite. Tout est là, et pourtant il n’est possible de voir que le haut du panier : ce heap of language ne dévoile que son sommet, comme dans un iceberg, le plus gros reste immergé. La mosaïque des urgences se dérobe au regard qui voudrait l’embrasser d’un seul coup d’œil. Il faudra, sur les pas de l’artiste, contourner un feu de camp de signes : ces slogans reconduisent un chœur, celui de la contestation éternelle des cadres. Ce qui est alors criant, à la place de l’artiste, ce sera sans doute que, dans un espace réservé à l’art, il ne reste de la ville que des fétiches : en revenant jusqu’à art3, le cortège embrasse finalement sa dimension symbolique par la transformation du verbe (les mots donnés par les participant•e•s) en un rituel (la procession dans la ville), puis du rituel en un talisman (les banderoles déposées dans l’espace d’exposition).
Jean-Christophe ArcosLaurent Lacotte, né en 1981, vit et travaille à Paris. http://laurentlacotte.com/

Liste des contributrices et des contributeurs : Céline Ahond, Lotte Arndt, Alexandre Barré, Aziyadé Baudoin-Talec, Pierre Belouin, Anne-Sophie Bérard, Stéphane Bérard, Barthélemy Bette, Louise Boghossian, Camille Bondon, Marion Bonjour, Joseph Brécard, Pablo Cavero, Stéphane Chatry, Arnaud Cohen, Chloé Curci, Thomas Dalquié, Michel Dector, Regina Demina, Christophe Doucet, Demi-Tour de France, Damien Dion, Béatrice Duport, Michel Dupuy, Johanna Etcheverry, Jean-Baptiste Ganne, Thomas Guillement, Jeremy Guinoiseau, Jakob Gautel, Julian Gomez, Julio, Bafetimbi Gomis, Cari Gonzales, Jacques Halbert, Aziz Le Boubennec, Nathan Lopez, Flore Martin, MKNM, Arthur Mayadoux, Vanessa Morisset, Jonathan Naas, Laetitia Platillero, Davis Pons, Hubert Renard, Julien Roux, Pauline Sejourne, Louise Siffert, Paul Souvirion, Bénédicte Thoraval, Laurent Tixador, Rebecca Topakian, Mathieu Tremblin, Philémon Varnolé, Thierry Verbeke, Sylvie Vojik, Kelly Weiss, Lina Zegrani

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Laurent Lacotte, Cortège

dector & dupuy concert – récit

Jeudi 05 avril
concert à 18:30
Michel Dector, Yohann Picot, Claire Coste
récit « Derniers développements dans l’affaire Pouchain » Michel Dupuy

En collaboration avec l’ESAD •Grenoble •Valence
Avec le soutien du département de la Drôme « résidence et création 2018 ».


Image extraite de la vidéo de la lecture de Michel Dupuy « Derniers développements dans l’affaire Pouchain », jeudi 5 avril.

Image extraite de la vidéo du concert , 5 avril avec Michel Dector, Claire Coste et Yohann Picot.

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur dector & dupuy concert – récit

dector & dupuy mosaïq

23.03 – 05.04
du mercredi au samedi de 14h à 18h.
Avec le soutien du département de la Drôme « résidence et création 2018 ».

A l’invitation d’art3, nous assurons la programmation de ce début d’année.
A la suite de premiers repérages, nous allons d’abord présenter à partir du 22 mars mosaïq, une pièce murale, sorte de négatif de la dégradation d’une décoration en mosaïque du boulevard du Général de Gaulle.
Nous avons également souhaité ouvrir notre duo à plusieurs formes de collaborations :
– lors du finissage de l’exposition, un concert présentera une composition musicale utilisant l’installation comme une partition,
– des envois réguliers d’images assureront une présence continue et susciteront des réactions sous forme de textes ou de photos,
– deux artistes ont été invités à envisager ensuite une collaboration avec nous,
– d’autres relations enfin seront tissées avec une enseignante et des étudiants de l’Esad de  Valence, avec un professeur de philosophie, etc…
L’exposition mosaïq.
L’eau manque en Afrique
Les hirondelles ne boivent pas assez pour traverser le Sahara.
Celles qui arrivent ne peuvent plus se nourrir à cause des insecticides.
Il n’y a plus d’hirondelles.
Il n’y a plus qu’une trame :
un espace vide avec quelques carreaux de mosaïque manquants
Ce n’est pas une restauration qui retiendrait le temps
C’est l’enregistrement d’un état transitoire
l’absence de pérennité
C’est un constat en forme de fac-similé inversé.

dector & dupuy, mosaïq, art3, 2018. Photos Thierry Chassepoux.

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur dector & dupuy mosaïq

dector & dupuy

 

 

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur dector & dupuy

Lycée Faure, Tournon | Artiste invité : Tom Castinel

Lycée Faure, Tournon | Artiste invité : Tom Castinel – octobre 2017 – avril 2018
Résidence artistique en milieu scolaire avec le Lycée Faure et une classe de 1ère et terminale, sur l’invitation de Madame Forcheron, professeur d’arts plastiques.

L’artiste Tom Castinel, invité par art3, a travaillé avec les élèves de 1ère et de terminale du Lycée Gabriel Faure de Tournon et leur professeur d’arts plastiques Madame Forcheron.
Le projet d’action artistique a permis de travailler autour d’une même thématique, les «Mondes flottants» développée à l’occasion de la Biennale de Lyon 2017, deux classes, un artiste en mettant en œuvre des formes d’expression artistique plurielles. Les actions engagées se sont échelonnées entre octobre 2017 et avril 2018.

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur Lycée Faure, Tournon | Artiste invité : Tom Castinel

art3 | Programme de résidences 2018

Résidence croisée art3 | Homesession Barcelone
http://www.art-3.org/art-contemporain/art3-programme-de-residences/2018-appel-candidature-barcelone-page-001

art3 | Résidence curatoriale à Lisbonne
http://www.art-3.org/art-contemporain/art3-programme-de-residences/2018-residence-lisbonne

Baptiste Croze
http://www.art-3.org/art-contemporain/art3-programme-de-residences/2018-croze

Résidence art3 | Stuttgart

Ce programme d’échange permet chaque année à deux artistes de bénéficier d’une bourse
de séjour et une bourse de production.
Un(e) artiste allemand(e) vient résider à art3, un(e) artiste français(e) part à Stuttgart accueilli(e) par l’Institut français de Stuttgart en partenariat avec la Kunststiftung.
La résidence donne lieu au financement d’un projet en collaboration avec la structure d’accueil.
La résidence est soutenue par la région Auvergne-Rhône-alpes,
et land du Bade-Wurtemberg.

Baptise Croze est en résidence à Stuttgart
de février à avril 2018.
Maximilian Bauer est en résidence à art3
de juillet à août 2018.

Publié dans Archives des expositions, expositions 2018 | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences 2018

Claude Closky

Douze mille trois cent vingt et un
Jusqu’au 27.01.2018. Du mercredi au samedi de 14.00 à 18.00. Entrée libre.

Avec l’aide du Département de la Drôme dans le cadre
de la Dotation Animations Evénements.
En résonance avec la Biennale de Lyon 2017.

L’exposition Douze mille trois cent vingt et un est un projet inédit de Claude Closky réalisé pour art3, composé de six nouvelles œuvres. L’ensemble propose une réflexion sur l’usage des images, leur production et leur consommation. Il met en scène des nombres, des dessins et des photographies qui renvoient à notre usage des médias, et à travers eux aux questions de croissances et de décroissances. L’artiste reprend des signes et des comportements communs qu’il réorganise, met en boucle et accumule, entre autres, pour dévoiler la mécanique interne à la production des images-marchandises.

Claude Closky, né en 1963, vit et travaille à Paris.
www.sittes.net/


Vue de l’exposition Douze mille trois cent vingt et un – photos Thierry Chassepoux

     
Carte postale (Dehors 4), 2017, stylo bille sur papier, 21×29,7 cm.
Carte postale (Dehors 3), 2017, stylo bille sur papier, 21×29,7 cm.
Carte postale (Dehors 2), 2017, stylo bille sur papier, 21×29,7 cm.
Carte postale (Dehors 1), 2017, stylo bille sur papier, 21×29,7 cm.
Vidéo, Objectif, 2017, présentée sur tablette, son. Durée indéterminée.
Vidéo, Papillon, 2017, présentée sur tablette. Durée indéterminée.

Dehors (1), 2017, carte postale, 15×10,5 cm. Dehors (2), 2017, carte postale,
10,5×15 cm. Dehors (3), 2017, carte postale, 15×10,5 cm. Dehors (4), 2017,
carte postale, 10,5×15 cm.

 

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Claude Closky

Mario Santamaria

Exposition
Show me a ghost | 23.11- 30. 11. 2017 |
L’exposition est ouverte du jeudi au samedi et du mardi au jeudi de 14:00 à 18:00.
En partenariat avec l’ESAD •Grenoble •Valence
 
La résidence croisée art3  | Homesession Barcelone bénéficie du soutien de
 la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Generalitat de Catalunya.

«Un monde 24/7 produit un semblant d’équivalence entre ce qui existe et ce qui est immédiatement disponible, accessible ou utilisable. Le spectral est toujours, d’une certaine manière, une intrusion, ou une disruption du présent par quelque chose qui se situe hors du temps, par des fantômes de ce qui n’a pas été détruit par la modernité, ceux de victimes qui ne sauraient être oubliées, ceux d’émancipations inabouties»
Jonathan Crary. 24/7 Le capitalisme à l’assaut du sommeil. éd. La Découverte, 2014.
Le travail de Mario Santamaria s’inscrit dans une série d’oeuvres photographiques développée depuis plusieurs années, basée sur l’image et sa représentation ou son absence. L’artiste se concentre sur les principaux réseaux sociaux qui intègrent des algorithmes de reconnaissance d’images capables d’identifier des objets et d’apprendre avec le temps, tout en devenant un grand centre d’extraction de données associées à nos contenus. Les descriptions proposées par les utilisateurs sont très éloignées des capacités de ces algorithmes à interpréter ces informations. Cette double vie des images reste cachée dans la boîte noire de nos interfaces mais elle fait partie du réel informatif dans lequel nous évoluons.
Show me a ghost (Montre-moi un fantôme) est un projet photographique qui documente l’incapacité de l’algorithme de Facebook à détecter la représentation d’un fantôme. Une proposition sur l’état invisible de l’image numérique et la capacité humaine à se focaliser sur des images visuelles les yeux fermés.
 
Vues de l’exposition Show me a ghost.
Mario Santamaría, né à Burgos en 1985, vit et travaille à Barcelone.
www.mariosantamaria.net
Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Mario Santamaria

art3 | Programme de résidences

Appel à candidature en direction des artistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
art3 a initié cette résidence en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart. Elle favorise la rencontre d’un contexte de travail différent et donne l’occasion de produire une exposition et une édition en lien avec la structure d’accueil. Un artiste de la Région Auvergne-Rhône-Alpes réside trois à Stuttgart, un artiste allemand séjourne la même durée à Valence.
2017-appel-candidature-stuttgart

La résidence a lieu dans la cadre du programme d’échanges destiné à des artistes plasticiens entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

Publié dans Archives des expositions | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences

Julie Sas

Exposition
Cas de figures | 14.09 – 11.11. 2017 | Du mercredi au samedi de 14h à 18h |  Entrée libre

 


Vue de l’exposition Cas de Figures (installation sonore & édition ; rideaux peints, sons). Photos Thierry Chassepoux

Edition Julie Sas, Cas de figures, 2017 ; 8p. n/b
cas-de-figures-sas

 

 

À la croisée de l’installation, de l’écriture et de la performance, la pratique artistique de Julie Sas agence des espaces et des situations autour de jeux de sens, de normes et d’identités qui démontrent une tension avec certaines données langagières ou sociales. Ses récentes installations mettent en scène des corps engagés dans des situations codifiées, en lien notamment avec la production de discours publics, des formes de représentation de soi et des exercices de citation.

Julie Sas (1990, Paris), vit et travaille à Paris. Diplômée de la HEAD-Genève, son travail a été présenté entre autre au Centre d’art contemporain Genève, au Palais de Tokyo, à la librairie Yvon Lambert, à la Villa Bernasconi et au Salon Jeune Création. Elle est l’auteur de Notes de la rédaction, publié en 2017 aux éditions Héros-Limite et Head-Genève. Lauréate des prix « New Heads BNP Paribas Foundation Art Awards 2015 » et « Coup de coeur d’Yvon Lambert » (décerné dans le cadre de l’exposition Jeune Création 2013), elle est accueillie en résidence au Centre d’Art Contemporain Genève ainsi qu’à Air Berlin Alexanderplatz à Berlin. En 2018, elle participe au « Fellowship Program for Art and Theory » à la Künstlerhaus Büchsenhausen (Autriche). Depuis janvier 2017, elle est membre de The Cheapest University, école expérimentale créée par des artistes, en résidence au Carreau du Temple à Paris en 2017.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Julie Sas

art3 | Programme de résidences

Résidence croisée art3 Valence | Homesession Barcelone
Antonin Horquin artiste de la Région Auvergne-Rhônes-Alpes sera en résidence à Barcelone de novembre à décembre 2017.
Mario Santamaria sera en résidence à art3 d’octobre à novembre 2017.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences

Lisa Mühleisen

Exposition
Watch Paint Dry | 09.06 – 29.07. 2017 | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre.


Vues de Watch Paint Dry. Installation 2017 ; 4 plaques de contreplaqué, 250 x 122 cm chaque ; 20%, néon, 14 x 31 cm – photos Thierry Chassepoux.


The shape of Things to Come XI
2017
2017-feuilledesalle-mühleisen

Lisa Mühleisen née en 1986, vit et travaille à Stuttgart.
Elle est représentée par Parotta Contemporary Art, Stuttgart.
Plus d’infos
Résidence 2016

L’artiste a bénéficié du programme d’échanges destiné à des artistes plasticiens entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Lisa Mühleisen

art3 | Programme de résidences

Résidence croisée art3 Valence | Homesession Barcelone
Appel à candidature en direction des artistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
art3 a initié cette résidence en partenariat avec Homesession, lieu de diffusion et de résidence à Barcelone et a comme objectif de favoriser la mobilité des artistes et de faciliter la connaissance et les relations avec la réalité artistique de chaque territoire.  Un artiste de la Région Auvergne-Rhône-Alpes séjourne deux mois à Barcelone et à un artiste catalan réside la même durée à Valence.
Période de résidence à Barcelone :
de novembre à décembre 2017
Période de résidence à Valence :
d’octobre à novembre 2017

Résidence Valence | Stuttgart
Robert Steng | artiste allemand est en résidence de mai à juillet.

http://www.robertsteng.de/

L’artiste bénéficie du programme d’échanges destiné à des artistes plasticiens entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, coordonné par art3 en partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences

Ana Manso

Exposition
Two Suns, Two Sons | 25.03 – 13.05. 2017 | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre.

Ana Manso, née en 1984 au Portugal, vit et travaille à Porto et Lisbonne. Elle est représentée par Galerie Pedro Cera / Galleria Umberto Di Marino.
http://anamanso.net/
2017-Ana-Manso-Texte-E.nabeyrat

Vues de l’exposition Two Suns, Two Sons, d’Ana Manso – pastels et cire – photos Thierry Chassepoux

 

 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Ana Manso

art3 | Programme de résidences

Résidence croisée art3 Valence | Stuttgart
Amandine Rué,
Some kind of a monster est une exposition et une publication, le 04 mai à l’Institut français de Stuttgart.


Johann Rivat est en résidence à Stuttgart de février à avril 2017.
Joahnn Rivat participe à l’exposition collective « rendez-vous » qui aura lieu au CAFA Museum de Pékin, du 11 avril au 3 mai 2017. A cette occasion, en plus des peintures, sera montrée la série de 16 dessins: « Verrückte Tiere », réalisée pendant sa résidence à Stuttgart accueilli à la Kunststiftung Baden-Württemberg.
http://museum.cafa.com.cn/en/Upcoming

Robert Steng est accueilli en résidence à art3 de mai à juillet 2017.

La résidence est soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Land du Bade-Wurtemberg. En partenariat avec l’Institut français de Stuttgart.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences

Affiches 30 ans | Julia Gorostidi, Quartzite, Quartzite

Exposition
Julia Gorostidi
, Quartzite/Quartzite | 23.02 – 11.03-2017 | dans le cadre du programme de résidences croisées art3 / Homesession Barcelone soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Généralitat de Catalunya.


Vue de la vidéo Quartzite/Quartzite de Julia Gorostidi. (vidéo,  2017, 10mn, couleur, son). photo J. Gorostidi

Quartzite/Quartzite, développé lors de sa résidence à art3, se compose d’une vidéo et d’un dialogue écrit. Le texte qui accompagne la vidéo de Julia Gorostidi,
2017-feuilledesalle-gorostidi

________________

AFFICHES 30 ans
15.02 – 08.03- 2017 |16 affiches réalisées par le studio de design graphique My Name is Wendy, pour les 30 ans d’art3 | Espace public de la ville de Valence | En collaboration avec la Ville de Valence.
L’ensemble des affiches.


Quelques affiches dans le centre ville de Valence.

Publié dans Archives des expositions, exposition 2017 | Commentaires fermés sur Affiches 30 ans | Julia Gorostidi, Quartzite, Quartzite

art3 | Programme de résidences

art3 | Programme international de résidences

Sarah Bahr, La beauté part, les hectares restent
Vernissage : Samstag (ab 18 Uhr) mit Performance (20 Uhr) 14. und 15. Januar 2017, Ebene 0, Züblinparkhaus, Lazarettstr. 5, 70182 Stuttgart.
Cette exposition a été réalisée à l’issue du séjour de Sarah Bahr à Stuttgart en 2015 (Kunststiftung Baden-Württemberg), dans le cadre du programme d’échanges destiné à des artistes plasticiens entre le Land du Bade-Wurtemberg et la Région Auvergne-Rhône-Alpes, organisé par l’ Institut français de Stuttgart en partenariat avec art3, Valence.

Résidence croisée art3 Valence | Homesession Barcelone

JULIA GOROSTIDI, artiste établie à Barcelone, est accueillie à art3 en décembre et janvier.
Le temps de la recherche donnera lieu à la restitution d’un projet en février.

BENJAMIN COLLET, artiste de la Région Auvergne-Rhône-Alpes est actuellement accueilli par Homesession à Barcelone.
Dans le cadre du programme de résidence croisée Art3 (Valence, Fr.) / HomeSession (Barcelone) et suite à sa résidence de recherche et de production au sein d’HomeSession,
vernissage samedi 17 décembre de 12h00 à 19h00 à HomeSession
Des coupes empruntées de paysages sur les épaules.
Conquistadores de lo inútil, comme une petite musique de déplacements.

La résidence est soutenue par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, par la Généralité de Catalogne et la Mairie de Barcelone.


 

Publié dans Archives des expositions, exposition 2016 | Commentaires fermés sur art3 | Programme de résidences