2004

livres d’artistes/artists’ books/libros de artista/Künstlerbücher Mise en espace de Pauline Fondevila
Sara Focke Levin, Trans RN7/RN 86
Lotta Gold On Tour 2004
Première partie, FMdD : concept mis en place par Frank Lamy
William Kentridge à art3, au musée de Valence, au Crac, scène nationale,
Les braves gars de Lianchanbo sont là Yuri Leiderman, Tomo Savic Gekan, Bill Beirne, ManfreDu Schu
Chap. I : séjour à St Julien Molin-Molette et à art 3

_________________________________________________________________________

Livres d’artistes / Books by Artists

du 9 décembre au 31 Janvier 2004

En écho à sa politique éditoriale et d’aide à la création, art3 invite les éditions Revolver, situées en Allemagne, Analogues en Arles, et le CNEAI, centre national de l’estampe et de l’art imprimé de Chatou, à exposer une sélection de leurs livres d’artistes et de publications d’art contemporain.
Cet évènement fera l’objet d’une présentation des différentes collections d’art3, éditées au cours des trois dernières années.

Pauline Fondevila, invitée à mettre en espace cet évènement, propose de déployer dans l’espace d’exposition une installation graphique, en regard aux livres présentées et mis à la disposition du public.
Cette artiste dont le travail plastique se réfère souvent à la littérature, reprend les formes de la fiction en associant sa pratique du dessin à des éléments de communication visuelle.
Pauline Fondevila présentera à cette occasion, son livre-comic (titre) réalisé à Barcelone/Sabadell en 2004 dans le cadre des échanges d’artistes à l’étranger entre la région Rhône-Alpes et la Catalogne.
Cette édition est le fruit d’une collaboration entre l’artiste Pauline Fondevila et le dessinateur de bandes dessinés, François Olislaeger. Le scénario écrit par l’artiste reprend la structure narrative de Little Nemo in Summerland. Ici, il ne s’agit plus d’un petit garçon allongé dans son lit mais d’une jeune fille (Pauline Fondevila) assise à son bureau qui nous propose une déambulation dans les méandres de souvenirs d’œuvres d’art.



_________________________________________________________________________

Sarah Focke Levin, TRANS RN7/RN86

exposition du 1er au 6 décembre 2004
dans le cadre du programme international de résidences soutenu par la Région Rhône-Alpes et le Land du Bade-Wurtemberg.

Trans RN7/RN6, cette publication réalisée à l’issue de sa résidence à Valence en 2003 est le témoignage photographique d’une déambulation méthodique de commune en commune le long des deux axes routiers bordant le Rhône.
Il s’agit de vues de lieux non remarquables, non “pittoresques”, que Sarah Focke Levin nous propose de manipuler et de revisiter, dans une mise en espace à art3 de ces mêmes photographies vides de personnages, parmi d’autres images qui retracent sa propre vision de la route des vacances entre Sablons et Valence, Serrières et St Peray.
Nous les connaissons. Mais nous n’en prenons pas conscience, nous ne voulons pas en prendre conscience. Lieux, maisons, rues, places, auxquels nous donnerions volontiers le coup de grâce. Pauvres décors de la vie, où la vie se passe à attendre – le dos tourné à la rue. Ils ne laissent pas surgir la moindre pensée. Le souvenir ne leur concède aucune place, il les abandonne avant qu’ils n’aient pu se fixer. Oubli sans trace.
Un sentier tortueux, nord-sud, le long de la topographie du Rhône. Succession de lieux qui ne veulent pas être découverts, qui ne prennent pas pied dans la conscience. Un long regard patient permet d’emplir le vide.
L’imagination s’enflamme, elle cherche une patrie, elle offre le retour, apaise le désir, comble le silence. Les lieux vides ne sont vides que pour le regard vide.
Kurt Weidemann, 2004. (Traduit de l’allemand par Frank Straschitz).

TRANS/ RN7/ RN86 est le témoignage photographique d’une déambulation méthodique de commune en commune le long des deux axes routiers bordant le Rhône. Il s’agit de vues de lieux non remarquables, non « pittoresques ». Ces images sont a priori sans histoire car vides de personnages. Dépossédées du potentiel narratif, elles deviennent objectivement plastiques.


TransRN7/RN86
, vues de l’exposition et détails (cartes postales et jeu de « Memory », texte L’endroit vide de Sara Focke-Levine lu par Cécile Marmouget-Auxire, art3 – photos Audrey Marlhens


_________________________________________________________________________

Lotta Gold On Tour 2004

projet du 29 mai au 2 juin
Marie-Béatrice Auvity, présentation, CD audio, multiples et édition Lotta Gold
Lotta Gold en concert à art3 vendredi 28 mai à 19h30
dans le cadre du programme international de résidences soutenu par la Région Rhône-Alpes et la Catalogne, en partenariat avec HANGAR-AAVC, Barcelone.


Marie Auvity, Lotta Gold en concert – performance – photo Audrey Marlhens et Catherine Savary

Dans son projet Lotta Gold développé en partenariat avec art3, Marie Auvity invente un personnage fictif qui aurait déjà une place dans notre imaginaire : la jeune fille « victime de la mode ». Ce personnage rendu abstrait, « branché » sur l’image, le son, les couleurs du spectacle et de la superficialité, c’est elle, Lotta Gold, cet archétype de la consommatrice entre 16 et 35 ans. Elle est asservie aux cosmétiques, aux romances frelatées, un seul objectif l’habite, celui du désir de plaire. lire la suite


Lotta Gold on tour 2004 – multiples Lotta Gold livre et T-shirt.


_________________________________________________________________________

William Kentridge à Valence

exposition du 23 mars au 23 mai à art 3, Musée de Valence, CRAC, Scène nationale
du 29 mars au 2 avril : atelier sous la direction de William Kentridge avec les étudiants de la Poudrière, école du film d’animation et l’Ecole régionale des beaux-arts de Valence.
Publication : sans titre, folioscope éd. art 3 coédition avec l’Ecole d’art d’Annecy.
Evènement itinérant : du 27 octobre 2004 au 31 janvier 2005
William Kentridge à Annecy, Musée Château d’Annecy

William Kentridge, artiste d’abord formé au dessin dans les années soixante-dix, a abordé le mime, le cinéma d’animation, le théâtre depuis 1992 avec la Handspring Puppet Company, la vidéo … pratiques qu’il croise, et qui s’interpénètrent dans ses installations ou ses mises en scènes de théâtre et d’opéra. Son invitation à Valence a suscité plusieurs propositions : un atelier d’une semaine sous sa direction pour les étudiants de l’Ecole du film d’animation de la Poudrière et de l’Ecole Régionale des beaux-arts ; une rencontre avec l’artiste au CRAC animée par Edwin Carels, commissaire de programmation et d’expositions du Festival International du Film de Rotterdam, suivie de la projection sur copie 35mm de ses films d’animation ; la coédition d’un livre d’artiste par art3 et l’Ecole d’art d’Annecy ; un parcours d’exposition au CRAC, à art3 et au Musée, chaque lieu mettant en lumière un aspect particulier de son œuvre.
lire la suite


Learning the Flute
(2003), art3
projection vidéo sur tableau noir, chaises d’école – classe de CP Ecole primaire Lafontaine, Valence – photos Catherine Savary et Audrey Marlhens

7 fragments for Georges Mélies (2003), Journey to The Moon (2003) Musée de Valence projection vidéo – photos Audrey Marlhens et Catherine Savary


Affiche de l’exposition William Kentridge à Valence, CRAC Scène nationale / projection vidéo History of the main Complaint (1996), Stereoscope (1998-1999), WEIGHING ..and WANTING (1997-1998) – photos Catherine Savary

William Kentridge
Né à Johannesburg en 1955,William Kentridge, après une formation en sciences politiques et en études africaines au début des années 70, se tourne vers le cinéma et le théâtre, en tant qu’auteur, metteur en scène, acteur et scénographe.
Il étudie le même et le théâtre à Paris, enseigne et pratique la gravure. Il collabore à la mise en scène de séries télévisées et de longs métrages. Ses films d’animation, réalisés à partir de ses fusains (Sobriety, Obesity and Groxig Old, 1991; Felix in Exile, 1994) lui confèrent une reconnaissance internationale. Ses oeuvres lui inspirent les décors qu’il réalisera pour la Handspring Puppet Company. Une collaboration qui a débuté en 1992. Galeries et musées exposent son oeuvre (Sydney, New York, San Diego, Paris, Biennale de Venise, Documenta X et XI à Cassel. En 1998, Bruxelles organise sa première rétrospective présentée par la suite à Munich, Barcelone, Londres, Graz et Marseille. En 1999, il reçoit le Carnegie Prize. En 2001 une importante rétrospective Kentridge est organisée au Hirshorn Museum de Washington, qui voyage ensuite à New York, Chicago, Houston, Los Angeles puis Cape Town.


_________________________________________________________________________

Les braves gars de Lianchanbo sont là

Yuri Leiderman, Tomo Savic-Gekan, Bill Beirne, ManfreDu Schu
Chap. I : séjour à St Julien Molin-Molette et à art 3
Performance / évènement
– du 15 au 20 février séjour à Saint Julien Molin-Molette
– 20 février dîner-performance à art 3 avec les étudiants de l’ERBA de Valence

– Publication /évènement novembre 2004
n°32 de la revue Semaine éd. Analogues et art 3, Les braves gars de Lianchanbo sont là

En février 2004, ManfredDu Schu, Tomo Savic-Gecan, Bill Beirne et Yuri Leiderman se sont réunis, à l’initiative de ce dernier et de Valérie Cudel, directrice d’art3, à Valence et à Saint Julien Molin Molette, pour un temps de repérage. Ces pages constituent le deuxième chapitre de l’aventure. Conçues par les quatre artistes, elles restituent les images d’une performance réalisée à art3 avec des étudiants de l’Ecole régionale des beaux-arts de Valence lors de la première invitation, un poème de ManfreDu Schu qui s’en inspire, et les projets d’installations et de performances proposés pour le printemps 2005, date à laquelle aura lieu la troisième et dernière étape de cette épopée.
lire la suite

Ce contenu a été publié dans Archives des expositions, exposition 2004. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.