Simon Wachsmuth

Analogon

Exposition à art3 et au Musée de Valence | 10.12 –  01.02.15 |

art3 – 8 rue Sabaterie | du mercredi au samedi de 14h à 18h | entrée libre| Musée de Valence – 4pl. des Ormeaux, Valence | mardi de 14h à 18h – mercredi – dimanche de 10h à 18h.

Ayant la chance de travailler simultanément dans une institution comme un musée et dans un espace d’art contemporain, je m’intéresse à ce qui peut distinguer ces deux types de lieux ou bien d’en déterminer les similitudes. Comme mon travail se développe autour des notions d’histoire (dont le temps) et d’abstraction, je me suis intéressé aux objets ou aux conditions que je trouve dans les espaces d’exposition.
L’espace d’art contemporain m’évoque le transit, les archives sont virtuelles, constituées d’images et d’objets documentant une activité révolue. Le musée accueille beaucoup de choses : les collections comprennent des peintures et des sculptures, de la préhistoire au présent, c’est également la présentation d’objets du néolithique en proximité de mosaïques romaines ainsi que l’art conceptuel.
L’espace d’art contemporain serai-il une boîte blanche ? Qu’en est-il du musée ? À travers le système de diverses collections, il serait plutôt une boîte noire, contenant une immense quantité de choses liées à l’histoire de l’humanité ainsi qu’à la nature …
Au lieu de commenter seulement des objet spécifiques, j’ai décidé de mettre l’accent sur certains moments d’association, ouvrant des champs de questions entre les différences et les similitudes au lieu de les enfermer dans une trop forte grille d’ordre et de précision. Ainsi, la grille elle-même est devenue le fil rouge de cet ensemble narratif composé d’objets et de relations. La grille du sol d’art3 et la grille des mosaïques romaines du Musée, la grille du textile dans le film et la grille des dessins, et enfin la grille qui ordonne les collections, historiquement, formellement et physiquement.
Ces grilles peuvent être vues soit comme la toile de fond ou le plan de l’exposition. La grille elle-même est un motif mais aussi une mise en exposition à partir de laquelle je peux insérer, organiser ou aborder certaines questions relatives aux nombreuses interrogations soulevées par le contexte de l’exposition. Il est un champ pour l’imagination.
La grille apparaît en noir et blanc. Symboles évidents de la binarité, ils remplissent une tâche complexe : faire prendre conscience que les choses ne sont pas en « noir et blanc » mais portent l’attention sur les zones grises, des zones d’imprécision et d’insécurité, mais aussi de richesse et de complexité.
Simon Wachsmuth

Simon Wachsmuth est né en 1964 à Hambourg. Il vit à Berlin.

Exposition à art3


Exposition au Musée de Valence

photos Thierry Chassepoux

 

Cette entrée a été publiée dans Archives des expositions, exposition 2014. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.