Joan Pallé

résidence & exposition
A magnificent place to live, work, or commit suicide.

17.11 – 1.12.2018.
du mercredi au samedi de 14h à 18h.

La résidence croisée art3 | Homesession Barcelone
bénéficie du soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Generalitat de Catalunya.

En partenariat avec l’ÉSAD •Grenoble •Valence

A magnificent place to live, work, or commit suicide, est une phrase extraite du livre «The lettres of Malcolm Lowry and Gerald Noxon, 1940-1952», qui regroupe des lettres que l’écrivain Malcom Lowry envoya à son éditeur Gerald Noxon. Dans la lettre, Malcolm invite son ami à lui rendre visite dans la cabane en ruine dans laquelle l’auteur vivait isolé au Canada.
L’exposition présente un regard sur l’espace naturel comme un lieu de la marge. Elle combine deux mondes complètement distincts et étrangement liés sur certains points.
D’une part, elle explore la figure de l’écrivain, et/ou du penseur isolé dans une cabane perdue en pleine nature. Parmi eux, citons H.D.Thoreau qui écrivit «Walden, or, Life in the Woods»1 , Unabomber 2 et son manifeste, «Industrial Society and Its Future»3, Virginia Wolf, qui a passé du temps à écrire dans un cottage aux Royaume-Unis ou l’architecte Le Corbusier, qui, après avoir construit des bâtiments gigantesques à travers le monde et plusieurs projets de logements macro-utopiques s’est retiré pour construire un cabanon.
D’autre part, l’exposition s’attache aux collectifs autogérés qui organisent des soirées techno illégales dans des espaces naturels. Ces fêtes attestent d’une intensité entre des forces créatrices et des comportement dangereusement autodestructeurs à travers l’usage de drogues dures.
Le projet met en lien ces deux univers, l’espace naturel est présenté comme un déni de civilisation. L’exercice consistant à s’éloigner des villes est revendiqué comme un acte de négativité. Alors que les «ravers» nient la société, ils diffusent leur musique répétitive et violente, Thoreau et Unabomber écrivent des textes attaquant les fondements des sociétés dans lesquelles ils se sont sentis isolés et Le Corbusier renonce à son rêve utopique de la «machine à habiter» pour se retirer cyniquement dans la solitude d’une cabane qu’il s’est construite.

 

1 H.D.Thoreau, «Walden, ou la vie dans les bois», 1854.
2 Theodore Kaczynski, (né en 1942 à Chicago), alias Unabomber, mathématicien de formation et auteur de plusieurs manifestes contre le progrès technologique, a tué une dizaine de personnes en leur envoyant des colis piégés.
3 «La Société industrielle et son avenir», 1995
Vue de A magnificent place to live, work, or commit a suicide, 2018.
Christmas Tree, ecstasy pill, 2018, Polystyrène, résine et fibre de verre,
220 x 80 cm x 23 cm.
A magnificent place to live, work, or commit a suicide, 2018, maquette en bois,
et flammes, 140 x 37 x 39 cm.
Rave New World, 2018 ; Impressions laser sur papier, dimensions variables.

Thoreau’s cabin, maquette en bois, 26 x 16 x 28 cm. Le Corbusier’s cabin, maquette en bois,
19 x 24,5 x 23 cm.
Kaczynski’s cabin, maquette en bois, 26,5 x 20 x 24 cm. Woolf’s cabin, maquette en bois,
23,5 x 21 x 30 cm.


Joan Pallé, né à Lleida en 1989, vit et travaille à Barcelone.

http://www.joanpalle.com/
Cette entrée a été publiée dans Archives des expositions, expositions 2018. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.