Luis Bisbe : texte de Pascal Thévenet

Les doubles envers
L’intervention à Valence de Luis Bisbe, artiste espagnol invité par art 3 dans le cadre des échanges européens, s’articule en trois objets, trois lieux : Loveurs sur le parvis de la médiathèque de Valence, Doblue Room dans la -petite- salle d’exposition d’art3, Autoreverse entre les mains du lecteur. Luis Bisbe nous convoque ainsi à se déplacer de l’espace le plus publique jusqu’à celui plus intime de l’individu. Le dénominateur commun de cet aspect tripartite du travail de l’artiste espagnol est la question de la confrontation de la réalité avec son évocation, qu’elle soit celle du plasticien ou la nôtre.
Loveurs est une vidéo : deux laveurs de carreaux, de part et d’autre d’une grande fenêtre, se livrent au nettoyage méthodique et synchronisé, dans le geste, non dans l’acte, d’une vitrine d’un bâtiment publique. Les protagonistes se font toujours face, dans l’espoir d’une communication que laisserait entrevoir la transparence dissimulée puis révélée. Communication illusoire puisque la réunion des Loveurs ne se fera qu’avec la disparition de l’ombre noire, dans le but de masquer une intimité recouvrée puis effacée par le déroulement à rebours du film. Nous, spectateurs, n’accéderont pas à l’espace de l’intimité puisque nous ne pouvons voir la quête infructueuse des Loveurs que de l’extérieur, juste dans l’illusion que cette scène se passe dans l’immédiat, du fait de la coïncidence du décor du film avec son endroit de projection.
Doblue Room, montrée dans l’espace plus confiné d’art3, reprend le principe de l’affrontement de la représentation avec son modèle. Une pièce vide, dont la blancheur est à peine altérée par quelques lignes rouges, invite le spectateur aux mêmes actions qu’a pu faire Luis Bisbe : arpenter, scruter, projeter. Les traces sur les murs, le plafond, le sol, nous laissent un goût de déjà-vu, un sentiment de familiarité. Un rectangle rose, des croisements de traits, une procession de minuscules personnages, nous dérangent. Parce que Doblue Room est un miroir dont le reflet se superpose, tout en se décalant, à la réalité de la salle d’exposition. Parce que Doblue Room est un double renversement : le bas de la représentation est le haut du modèle, le sud de la projection est le nord de son origine. La vérité de Doblue Room est la subjectivité de nos regards face à une réalité que nous ne pouvons appréhender dans son entier.
Autoreverse ne s’adresse plus à une perception collective, mais à celle individuelle de par le format du livre choisi pour cette œuvre. Une succession d’images, apparemment sans lien sémantique, pourrait faire croire à un catalogue de vues, dont on sait qu’elles n’ont de réalité que pour elles-mêmes. En ce sens, Luis Bisbe réfléchit sur la matérialité de la page, où le recto et le verso sont la double face d’un même objet : l’image d’un avers répond et conduit à celle de son revers.
Autoreverse interroge notre perception du réel. Pour la première partie de l’ouvrage : dans ce qu’elle nous contraint, là où les pseudos-transparences correspondent à des éléments de coercition, limitatifs mais nécessaires pour Luis Bisbe. Puis en ce qu’elle nous échappe, dans la mesure où les dessins de la seconde partie sont des interprétations imaginaires d’éléments rendus objectifs par la photographie.
L’artiste espagnol nous invite d’ailleurs à tester ces doubles envers que suscite la représentation, forcément arbitraire, de la réalité, en laissant libre cours à nos capacités d’interprétation de par la page blanche laissée à notre disposition à la fin du livre édité par art3.
Pascal Thevenet

Luis Bisbe est né à Málaga en 1965. Il vit et travaille à Barcelone.
Etudes et bourses
2000 Beca Museu d’Art de Sabadell-Art3/Valence, Francia
1990 Licenciado en Bellas Artes por la Universitat de Barcelona
1898 Beca “Erasmus” en la Winchester School of Arts, AngleterreExpositions individuelles (sélection)
2001 “Piso piloto” Galeria Salvador Diaz, Madrid
2000 Wake-Op. Ciclo “Direccions” Centre Cultural La Caixa, Lleida
1998 “Runnor” Escultura al Jardí, Caixa de Sabadell, Sabadell
Expositions Collectives (sélection)
2002 Surplus, Centro Cultural de España, Lima, Perú
2001 Formas del exilio, Galería Claramunt, Barcelona
Ex-parc d’atraccions. Barcelona Art Report Experiences
2000 Luis Bisbe/Joana Cera. Por amor a Arte, Porto
1999 Nou Planetes, Dos piezas juntas. La Capella, Barcelona
Sentimental. Sentimental room, Barcelona
Art Forum, Galería Antonio de Barcelona (Barcelona), Berlín

Les commentaires sont fermés.