Les braves gars : texte de Nicolas Feodoroff

Les braves gars de Lianchanbo sont là
Invité par art3 pour être codirecteur artistique, l’artiste russe Yuri Leiderman a répondu en réunissant autour de lui trois individualités : Bill Beirne, artiste américain, Tomo Savic-Gecan, artiste originaire de Croatie et ManfreDu Schu, artiste viennois. Il en est né un projet en plusieurs étapes, maintenu délibérément ouvert. La manifestation proposée à Valence, animée d’un esprit pataphysique – cette « science des solutions imaginaires » d’Alfred Jarry chère à Leiderman -, comprend notamment une installation à art 3 et un programme de performances dans la ville et ses environs.
Le projet débute en février 2004, lorsque les quatre artistes se retrouvent à plusieurs reprises entre Saint-Julien-Molin-Molette et Valence, notamment autour d’un repas-performance à art3 avec les étudiants de l’école régionale des beaux-arts. En novembre 2004, la revue Semaine publie un numéro élaboré à partir de cette première rencontre. Les voilà à nouveau réunis en ce printemps 2005, à l’instar des héros d’Au bord de l’eau, roman fleuve chinois – rédigé vers 1300 – présent à plusieurs reprises dans le travail de Yuri Leiderman. Ce roman sert de déclencheur, nourrit plusieurs interventions (performances, poésies…) et donne son titre à la manifestation. « Les braves gars de Lianchanbo sont là » est le signe de ralliement des protagonistes, brigands au grand cœur, Lianchanbo désignant leur repaire.
Bill Beirne et Yuri Leiderman se retrouveront au château de Crussol, pour une première performance publique. Yuri Leiderman y reprendra des éléments de sa performance Concept. La mort de Lénine, alors que Bill Beirne interviendra à partir de sa performance conçue pour son projet T’ai Chi Army. Inspiré de l’univers du taï-chi-chuan, ce projet comprend une installation, des bandes vidéo (l’ensemble exposé à art3) et une performance, qui aura lieu plusieurs fois à Valence.
Autre moment fort, l’intervention de ManfreDu Schu à la Comédie de Valence. L’artiste autrichien mettra en place un Pseudogruppe. Cette intervention collective, qui relève à la fois de la sculpture, de la performance et du théâtre, rassemblera selon des procédures précises (mise en scène, gestes, costumes…) plusieurs personnes pour un temps donné dans un espace donné.
Enfin Tomo Savic-Gecan viendra conclure cette série de rencontres le 21 mai. Cet artiste, dont le travail s’attache à interroger les formes habituelles de l’exposition et à déstabiliser les codes du monde de l’art, proposera une performance à art3. Jouant des usages et des fonctions, elle associera le détournement d’un verre de vitrine recyclé en verre à boisson, et le déplacement géographique d’un espace d’exposition à un autre, de Bruxelles à Valence.
Nicolas Feodoroff

Les commentaires sont fermés.