Lasse Schmidt Hansen

Built on Sand est la première exposition organisée en France de l’artiste Lasse Schmidt Hansen. Les œuvres réunies à cette occasion posent d’emblée le rapport que l’artiste entretient avec la production d’objets et la manière dont nous les percevons. Il travaille entre autre avec des sujets tels que l’ordre, la précision, la distraction, l’indétermination, principalement en interrogeant les systèmes et les standards de production d’objets de la vie courante. Les objets dont il se sert, détournés de leur utilisation habituelle replacés dans l’espace d’exposition, rappellent l’esthétique de l’administration. Ils retiennent notre attention par la simplicité et l’économie dans leur mise en œuvre loin du spectaculaire. La distance entre la perception de ce qui est montré et leur mode de production est un des enjeux de son travail notamment quand la possibilité de l’erreur se révèle par le jeu de la série, de la copie, la reproduction du même mais décalé. La répétition de gestes qui appartiennent au domaine du domestique ou de la sphère institutionnelle peuvent apparaître comme identiques mais semblent vouloir questionner nos automatismes dans notre manière de regarder.
Uro (2006) consiste en plusieurs lames de store (que l’on trouve dans les bureaux, les banques), suspendues au plafond. Hors de son cadre habituel, ici le store devient un objet cinétique qui se trouble au moindre courant d’air. Making things (2009) questionne le propre système de l’artiste qui a ré-organisé son espace de travail, qu’il documente par trois photographies. Est décrit l’interaction entre l’environnement et le travail produit. Spill (scatter) (remade(in a way) 2008) est une installation composée de cubes en pvc répartis sur le sol de façon aléatoire et qui constitue un remake d’une œuvre de Carl Andre. Untitled (cushions) 2009 est une série de coussins dont le motif basé sur l’idée de variations apparaît dans la découpe du tissu. Wherever, whatever (2006) est une feuille A4 imprimée mentionnant la réponse de l’Organisme International de Normalisation ISO à la suite de la demande de l’artiste : « quelle serait la mesure ISO recommandée pour la hauteur des yeux dans une exposition ? ».

 

Lasse Schmidt Hansen est né en 1978 in Albertslund, Danemark. Il vit et travaille à Berlin.
Formation
2003-2006 Städelschule, Staatliche Hochschule für Bildende Künste, Frankfurt am Main
2000-2003
Det Fynske Kunstakademi, Odense
Expositions (sélection)
2009
Built on Sand, art 3
Drawing Sculpture, Daimler Contemporary, Berlin
Andere Aktivitäten, Schaufenster, Kunstverein für die Rheinlande und Westfalen, Düsseldorf
Heaven, 2nd Athens Biennale, Athènes
Working Title: Archive, Muzeum Sztuki, Lodz
Art Without Audience, De Fabriek, Eindhoven
RAiR#1, RAiR, Rotterdam
2008
Difference, what difference, Art Forum Sonderausstellung, Berlin +10, Columbus Artfoundation, Leipzig
Summer Group Show, Galerie Eva Winkeler, Frankfurt am
Main
VISIT, Larm, Copenhague
Weißes Lächeln, Croynielsen, Berlin
Lasse Schmidt Hansen, Galerie Reinhard Hauff, Stuttgart 2007
Empty Frames, Hermes und der Pfau – Project Space for Contemporary Art, Stuttgart
Die Blaue Blume, Grazer Kunstverein, Graz
Lasse Schmidt Hansen, Aktualisierungsraum, Hamburg Bling, Galleri Michael Andersen, Copenhague
1 Woche = 1 Arbeit, Heidelberger Kunstverein, Heidelberg About the possibility of a sculpture, Galerie Reinhard Hauff, Stuttgart
Whenever It Starts It Is The Right Time, Frankfurter Kunstverein, Frankfurt am Main
Aspen 12, Neue Alte Brücke, Frankfurt am Main Groupshow, Oeen Group, Copenhague

Les commentaires sont fermés.